Les chercheurs de l'Université de Tel-Aviv expliquent comment le cerveau régule notre vigilance

Une étude menée sous la direction du Prof. Yuval Nir et la doctorante Noa Matosevich de la Faculté de médecine et de l'Ecole des neurosciences de l'Université de Tel-Aviv, en collaboration avec le groupe de recherche du Prof. Amir Citri de l'Université de Jérusalem, a dévoilé le rôle crucial du claustrum, très fine bande de matière grise du cerveau, dans la régulation de la vigilance, allant du sommeil profond au comportement éveillé. Selon les chercheurs, cette découverte apporte une nouvelle compréhension du fonctionnement de l’attention dans le cerveau, et pourrait ouvrir la voie à de nouvelles approches de traitement des divers troubles neurologiques, allant des troubles de l'attention et l'hyperactivité (TDAH) aux troubles du sommeil, en passant par les TOC et la schizophrénie.

yuval nir 2024L'étude a été publiée dans la prestigieuse revue scientifique Nature.

Les chercheurs ont enregistré l’activité des neurones du claustrum chez des souris pendant le sommeil et pendant une tâche exigeant de l’attention. Ils ont découvert qu’une augmentation de l’activité de ces neurones réduit la réactivité sensorielle pendant le sommeil, résultant dans le maintien d’un sommeil ininterrompu, mais aussi dans une baisse d'attention à l'état de veille.

À l’inverse, une activité réduite des neurones du claustrum était associée à une hyper-réactivité et des erreurs impulsives à l'état de veille. En augmentant l’activité de ces neurones, les chercheurs ont pu réduire à la fois les réveils pendant le sommeil et les erreurs impulsives lors des tâches effectuées par les souris. Ces résultats mettent en évidence la fonction régulatrice du claustrum dans le contrôle de notre niveau de vigilance, aux différents états de conscience, allant du sommeil profond à l'état de veille actif.

Noa Matosevich« Notre étude prouve que les neurones du claustrum agissent comme des gardiens de notre réactivité à l'environnement, régulant la probabilité que la perception entraîne une action », expliquent les chercheurs. « La compréhension de ces mécanismes pourrait offrir de nouvelles perspectives pour le traitement d'un large éventail de troubles neurologiques et psychiatriques caractérisés par une altération du contrôle des impulsions, tels que le TDAH (Trouble du déficit de l'attention avec ou sans hyperactivité), les TOC (Troubles obsessionnels compulsifs), les troubles causés par la toxicomanie, la schizophrénie et autres ».

« Cette étude améliore notre compréhension du rôle du claustrum dans les processus cérébraux et ouvre des voies potentielles pour aborder les problèmes liés aux troubles de l’attention et aux perturbations du sommeil. Elle fournit des informations précieuses sur la manière dont des voies neuronales spécifiques influencent les états comportementaux, faisant progresser notre connaissance des interactions complexes entre le sommeil et la vigilance, et pourrait mener à des interventions thérapeutiques ciblées ».

 

Photos:

1. Le Prof. Yuval Nir

2. Noa Matosevich

(Crédit : Université de Tel-Aviv)

 

FONDS D'URGENCE
de l'Université de Tel-Aviv
pour aider ses 6 000 étudiants et étudiantes mobilisés par Tsahal
et soutenir l'unité d'études sur le post-trauma de l'Ecole de psychologie
Contactez-nous : 
En France: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. Tél. : 01 40 70 18 07 
En Israël : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. Tél. : 03 640 87 69