Slide background
Slide background
Slide background

nov1

A LA UNE

Les dernières nouvelles de l'Université de Tel-Aviv


events

EVENEMENTS

Aucun événement

video

VIDEOS

vid1

semel uni2

SOUTENIR L’UNIVERSITÉ

Soutenez la recherche et les étudiants


Déchiffrer le langage des chauves-souris pour comprendre l'évolution de la communication humaine

Le Dr. Yossi Yovel et ses doctorants Mor Taub et Yosef Prat, du Département de zoologie et de l'École des Neurosciences de l'Université de Tel-Aviv sont parvenu à décoder le langage des chauves-souris et à identifier quatre catégories de cris spécifiques correspondant à des situations sociales données. Selon eux, ces informations pourront jeter la lumière sur l'évolution globale de la communication et du langage humains.

bats talk 580L'étude a été publiée le 22.12.2016 dans la revue Scientific Reports du groupe Nature.

"Les chauves-souris sont des mammifères très sociables, qui vivent en colonies comprenant des milliers, voire des millions d'individus", explique le Dr. Yossi Yovel. "En fait, leurs 'cités' sont les plus grandes villes de la planète, et leurs habitantes sont obligés de communiquer entre elles. Nous avons cherché à examiner ce qu'elles se disent les unes aux autres".

"Quand vous entrez dans une grotte abritant une colonie de chauves-souris, vous n'entendez qu'une cacophonie de voix et de grincements. Comme la densité est grande à l'intérieur du groupe, la plupart des interactions entre les membres sont du type: ' Bouge! Ne me dérange pas!'. Mais nous avons voulu vérifier si l'on pouvait tirer davantage d'informations de leurs cris".

"Bouge!", "Ne me dérange pas!", "Tu m'as réveillé!"

Pour réaliser l'étude, les chercheurs ont enregistré au laboratoire du Département de zoologie de l'UTA les voix de 20 chauves-souris de type roussette d'Egypte, spécimen frugivore vivant en tribus dans la région. Les enregistrements, réalisés en continu 24 heures sur 24 sur une période de deux mois et demi ont été complétés par des images vidéo prises dans la colonie. Des centaines de milliers d'événements de communication entre les chauves-souris ont été enregistrés en tout, et 15000  d'entre eux pouvant être attribués à un contexte particulier ont finalement été sélectionnés.

yossi yovel 1"Pour le processus de décryptage, nous avons utilisé des algorithmes actuellement en usage pour la reconnaissance vocale dans les applications téléphoniques", explique le Dr. Yovel. "Nous avons vérifié dans l'ordinateur les caractéristiques du spectre vocal des différentes chauves-souris, par l'analyse des ondes sonores, et avons constaté qu'on pouvait extraire beaucoup d'informations à partir de leurs appels."

Les chercheurs sont arrivés à une grande précision dans le déchiffrement des divers aspects des "conversations" des chauves-souris: dans 90% des cas ils ont pu identifier le "locuteur" correctement, et même dans 65%, le 'destinataire', à qui le message  était adressé. Dans environ 80% des cas, ils sont également parvenus à déchiffrer le contenu ou le contexte dans lequel les choses ont été "dites". Celui-ci a ensuite été validé grâce aux séquences vidéo.

Un "bavardage" social

Dans l'ensemble, les chercheurs on pu identifier quatre situations sociales différentes, auxquelles correspondent des grincements spécifiques: disputes pour la nourriture, par exemple lorsque une chauve-souris essaie de prendre un aliment à une autre; tentatives d'accouplement (lorsqu'un mâle "tente sa chance" avec une femelle, qui le repousse et l'éjecte); interaction pendant la période du sommeil (un grincement dont la signification est apparemment "tu m'as réveillé!"); et querelles générales entre deux chauves-souris accrochées côte à côte au toit de la grotte.

"Les chauves-souris vivant dans l'obscurité, il est naturel qu'elles développent entre elle un système sophistiqué de communication vocale", conclut le Dr. Yovel. "Si nous avons pu obtenir à partir de l'enregistrement de ces voix de l'information avec une précision de 80%, on peut supposer qu'une chauve-souris qui se trouve dans les parages, comprend 100% de ce qui est 'dit'. C'est probablement un moyen important de transférer l'information sociale entre les membres de la colonie, une sorte de« bavardage » si vous voulez, comme dans chaque communauté où la vie sociale est développée. Sera-t-il possible d'apprendre quelque chose de ce langage et d'en tirer des conclusions sur l'évolution de la communication humaine? Cela nécessite une étude plus approfondie, mais il se pourrait bien que la réponse soit positive ".

j'aime: