Percée pour le traitement de l’autisme à l’Université de Tel-Aviv : Un médicament pour l'Alzheimer est susceptible d’aider les enfants autistes

Une étude internationale de grande envergure menée sous la direction du Prof. Illana Gozes du Département de génétique moléculaire humaine et de biochimie de l'Université de Tel-Aviv, a montré l’efficacité d’un médicament expérimental contre la maladie d'Alzheimer pour le traitement des neurones atteints par le syndrome ADNP, l’un des syndromes les plus courant de l’autisme. Selon les chercheurs la substance, mise au point dans le laboratoire du Prof. Gozes, pourra donc contribuer à l'amélioration du fonctionnement cognitif des enfants autistes, en particulier dans le domaine de la mémoire et des compétences d'apprentissage. L’étude a été entreprise suite à la constatation de la présence d’un dépôt d’une protéine caractéristique des patients atteints de la maladie d'Alzheimer, dans des tissus prélevés sur le cerveau d'un enfant autiste de 7 ans après sa mort.

Illanagozes5Elle a été menée en étroite collaboration avec des chercheurs de l'Ecole des Sciences informatiques de l'Université de Tel-Aviv, du Centre Médical Sheba, de l'institut BIOCEV (République Tchèque), de l'Université Aristote à Thessalonique (Grèce), de l'Université d'Anvers en Belgique et de l'hôpital universitaire de Zagreb en Croatie. Elle a été publiée en juillet 2020 dans la revue Translational Psychiatry du groupe Nature.

Le syndrome ADNP est défini comme l'un des 10 syndromes génétiques les plus courants du spectre autistique et se caractérise par une déficience mentale. Il s’agit d’une mutation qui provoque la carence de la protéine ADNP essentielle au développement cérébral, causant notamment un retard de développement sévère, un handicap mental et l'autisme.

« L'étude actuelle se base sur des tissus prélevés dans le cerveau d'un garçon de 7 ans atteint du syndrome ADNP, décédé en Croatie », explique le Prof. Gozes. : « Lorsque nous les avons comparés aux tissus cérébraux d'un jeune homme qui ne souffre pas du syndrome ADNP, nous avons trouvé chez l’enfant un dépôt de protéine tau, qui est l’une des caractéristiques de la maladie d'Alzheimer ».

Les chercheurs ont ensuite «traité» les cellules nerveuses endommagées avec une substance médicamenteuse appelée NAP, qui a été développée dans le laboratoire du Prof. Gozes et est destinée à être utilisée comme remède contre la maladie d'Alzheimer. « Le NAP est en fait un segment court de la protéine ADNP normale », note le Prof. Gozes. « Lorsque nous l’avons rajouté aux neurones présentant une mutation de l'ADNP, la protéine tau a pu de nouveau se lier correctement au squelette cellulaire, et les cellules sont revenues à un fonctionnement normal ».

Agréé par le FDA

« Le fait que ce traitement NAP ait été en mesure de restaurer le fonctionnement normal de cellules neuronales avec un ADNP défectueux laisse espérer qu’il puisse être utilisé comme remède contre le syndrome ADNP et ses conséquences graves, y compris l'autisme. De plus, dans la mesure où d'autres syndromes génétiques associés à l'autisme sont également caractérisés par un fonctionnement lacunaire de la protéine Tau dans le cerveau, nous espérons que le traitement par NAP pourra aussi servir dans l’avenir pour les personnes atteintes de ces syndromes. Il est important de noter que cette substance (également appelée CP201) a été catégorisée comme « médicament contre les maladies orphelines » par la FDA (Administration américaine des denrées alimentaires et des médicaments), et est actuellement en attente d’un essai clinique chez les enfants atteints du syndrome ADNP par le biais de la société commerciale Coronis Neurosciences.

illanagozesrare 580Dans la phase suivante de l'étude, les chercheurs ont cherché à approfondir leur compréhension des effets de la mutation à l'origine du syndrome ADNP. Pour ce faire, ils ont extrait le matériel génétique ARNm (ARN messager) des tissus de l'enfant décédé, et ont réalisé une analyse de l'expression d'environ 40 de ses protéines codées par l'ARNm. Un séquençage génétique complet a également été effectué pour déterminer l'expression des protéines dans les globules blancs prélevés sur trois autres enfants atteints du syndrome ADNP. Puis une analyse approfondie de l'ensemble des données obtenues a été réalisée à l'aide d'outils de calcul avancés de bioinformatique. Elles ont été comparées avec des bases de données en ligne contenant des données d'expression de protéines chez des individus sains, révélant ainsi l’existence de tout un ensemble de caractéristiques communes aux enfants malades, mais très différentes des occurrences normales de ces protéines.

« Les résultats signifient que la mutation qui cause le syndrome ADNP modifie un grand nombre de protéines essentielles, dont beaucoup se lient, entre autres, à la protéine tau, et altèrent également son fonctionnement », conclut le Prof. Gozes. « Ainsi se créent entre autres dans le cerveau des enfants atteints du syndrome ADNP divers effets pathologiques, dont la formation de dépôts de la protéine tau, également caractéristiques de la maladie d'Alzheimer. Les connaissances vastes et approfondies que nous avons accumulées grâce à la présente étude ouvrent la voie à de nouveaux travaux de recherche élargis et diversifiés, à la fin desquels nous pensons pouvoir atteindre notre objectif : le développement d'un ou de plusieurs médicaments qui aideront les enfants qui souffrent d'autisme découlant de mutations génétiques ».

 

Photos:

1. Le Prof. Illana Gozes (Crédit: Université de Tel-Aviv)

2. Le Prof. Illana Gozes (3e en partant de la dr.) lauréate du Prix scientifique 'Champion de l'Espoir' de l'Association Global Genes, principale organisation d'aide internationale pour les patients atteints de maladies rares, en 2016 (Crédit: Université de Tel-Aviv).

 

FONDS DE SOUTIEN D’URGENCE


Créé par l'Université de Tel-Aviv pour ses étudiants

Touchés de plein fouet par la crise économique due au Covid19, des milliers d’étudiants ont perdu leur emploi et ne peuvent plus subvenir à leurs besoins.

Pour les aider, contactez-nous : 

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. Tél. : 01 40 18 07 ou en Israël : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. Tél. : 03 640 67 80