L'université de Tel-Aviv toujours dans le top 10 mondial pour la création de startups

L'Université de Tel-Aviv conserve la neuvième place mondiale, et la première en dehors des Etats-Unis, dans le classement des 50 premières universités dans le monde pour leur nombre d'anciens étudiants devenus entrepreneurs, publié à la fin de la semaine dernière par l'institut de recherche PitchBook Data pour l'année 2015. Le Technion arrive à la vingtième place du classement, et l'Université hébraïque à la 39e.

Pitchbook2015Comme l'an dernier, la liste annuelle publiée par l'institut de recherche PitchBook Data place l'Université de Tel-Aviv à la neuvième place des plus grandes universités dans le monde pour le nombre de diplômés devenus entrepreneurs. Selon le classement, l'UTA a produit au cours des 5 dernières années 250 entrepreneurs titulaires d'un diplôme de premier cycle, à l'origine de 204 startups ayant levé un total de 1;75 milliards de dollars. Les premières places du classement sont restées inchangées et on y retrouve les universités américaines de Standford, Berkeley et le MIT. En tout, les entrepreneurs diplômés des dix premières universités du classement ont créé plus de 3000 entreprises, et levé 33,5 milliards de dollars de capital-risque.

" Le fait qu'Israël est loin de posséder les mêmes ressources que les Etats-Unis rend ces résultats d'autant plus impressionnants" relèvent les auteurs du rapport.

Deux autres institutions israéliennes sont entrées dans le classement, mais subissent une baisse par rapport à l'an dernier: le Technion, qui a chuté de la 16e à la 20e place avec 187 entrepreneurs ayant créé 161 entreprises et levé 1,18 milliard de dollars au cours de la période – et l'Université hébraïque qui se classe 39e, soit une baisse de trois places par rapport à l'an dernier, avec 102 start-ups ayant réalisée une levée de fond totale de 968 millions de dollars.

"En fin de compte, l'industrie du capital risque est basée sur les relations", écrivent les rédacteurs du classement de Pitchbook. "Bien souvent, ce n'est pas le diplôme obtenu mais plutôt les relations interpersonnelles qui se sont créées au cours des études qui déterminent l'avenir du futur entrepreneur :avec quels professeurs il a eu le plus d'interactions, avec quels camarades de classe il a créé des liens étroits… Les personnes avec qui vous passez la plus grande partie de votre temps sont ceux qui orientent votre carrière, et ceci est particulièrement vrai pour les entrepreneurs ".

Par ailleurs, l'UTA arrive en 13e place dans le monde pour le nombre de ses diplômés de MBA ayant créé leur propre entreprise, mais reste cependant largement en tête des universités des pays non américains et non européens, avec 80 start-ups créées depuis 2010 par d'anciens étudiants de MBA, ayant réalisé une levée de fonds totale de 1,11 milliards de dollars, loin devant l'Indian School of Business (dont les diplômés de MBA ont établi 28 start-ups entre 2010 et 2015).

Les sociétés les plus valorisées créées par les diplômés de l'UTA sont IronSource, qui vient de fusionner avec Sofronic, et a atteint une valeur estimée de près de 1,3 milliard de dollars, Houzz, société américaine créée par les entrepreneurs Adi Tatarko et Alon Cohen qui a déjà dépassée la valeur de 2 milliards de dollars; Qwilt pour le décongestionnement des réseaux Internet qui a récemment levé 25 millions de dollars, l'entreprise de stockage de données Primary Data et CredoRax qui a recruté l'année dernière 40 millions de dollars et est évalué à 200 millions de dollars.