luniversite tel aviv

L’Université de Tel-Aviv

Remise des doctorats honorifiques de l'Université de Tel-Aviv pour 2024

Les doctorats honoris causa de l'Université de Tel-Aviv pour l'année 2024 ont été remis le jeudi 30 mai à neuf chercheurs et personnalités hors du commun pour leur impact exceptionnel sur la société en Israël et dans le monde, lors d'une cérémonie festive, qui s'est déroulée dans le cadre des évènements du Conseil des gouverneurs de l'université. Parmi les récipiendaires :  Jan Koum, co-fondateur et ancien PDG de WhatsApp ; la juge Rosalie Silberman Abella, première femme juive nommée à la Cour suprême du Canada, et le chanteur compositeur israélien Shlomo Artzi.

Groupe honoris 24.2Les diplômes honorifiques ont été décernés par la présidente du Conseil des gouverneurs de l'Université de Tel-Aviv, Dafna Meitar-Nechmad, le Prof. Ariel Porat, président de l'université, et le Prof. Mark Shtaif, recteur. L'ancienne ambassadrice des États-Unis auprès de l'ONU, Nikki Haley, a fait une apparition spéciale parmi le public de la cérémonie.

Ci-dessous les récipiendaires des diplômes honorifiques :

La Juge Rosalie Silberman Abella (Canada), juge de la Cour Suprême du Canada de 2004 à 2021. Ancienne avocate spécialisée dans le droit civil et criminel, elle a servi de 1976 à 1992 comme juge au tribunal des affaires familiales de l'Ontario, puis à la cour d'appel de l'Ontario. Commissaire de la Commission royale fédérale sur l'égalité en matière d'emploi en 1984, elle est membre élue de la Société royale du Canada, de l'Académie américaine des arts et des sciences et de la société philosophique américaine, et titulaire de 41 diplômes honorifiques. La juge Silberman Abella est née dans un camp pour personnes déplacées en Allemagne et a émigré au Canada comme réfugiée avec sa famille en 1950.

Le diplôme lui a été décerné comme à « l'une des juristes, éducatrices et intellectuelles publiques les plus estimées du Canada; pour sa contribution pionnière au système juridique canadien et comme première personne réfugiée, la plus jeune et la première femme juive jamais nommée à la Cour suprême du Canada; pour son engagement passionné dans la lutte contre l'injustice, au cours de ses 45 mandats comme juge et juriste ; ses décisions de justice transformatrices dans des domaines allant de la liberté de religion et d'expression à l'équité en matière d'emploi et à la responsabilité des entreprises ; et ses liens chaleureux et de longue date avec les communautés juridiques et universitaires israéliennes, y compris l'Université de Tel Aviv ».

Rosalie

Le Prof. Lucian Bebchuck (USA), professeur de droit, économie et finance, directeur du programme de gouvernance d'entreprise de la Faculté de droit de Harvard. Expert depuis quatre décennies dans les domaines de la gouvernance d'entreprise et de la réglementation financière et auteur de plus de 100 articles universitaires et de nombreux articles d'opinion, le Prof. Bebchuck comparait régulièrement devant les commissions des finances, des banques et des services financiers du Sénat américain, et a servi comme conseiller du gouvernement israélien.

Le diplôme lui a été décerné comme « l'un des universitaires les plus influents du monde en droit et en économie, et en particulier dans le domaine complexe de la gouvernance d'entreprise et ses travaux novateurs qui sont devenus des fondamentaux de la réglementation juridique et financière contemporaine ; sa profonde contribution à l'évolution de la législation et de l'élaboration des politiques israéliennes, qui témoigne de son dévouement inébranlable au maintien de l'équité et de l'intégrité financières du pays ; son rôle dans le développement intellectuel et professionnel de nouvelles générations d'éminents spécialistes israéliens du droit et de l'économie et son engagement sans faille en faveur de l'avancement et de la reconnaissance internationale de la communauté des chercheurs juridiques israéliens, y compris ses liens étroits avec l'université de Tel-Aviv ».

Anita

Le Dr. Anita Friedman (USA), leader communautaire, philanthrope, activiste et écrivain dans les domaines de la politique sociale, l'immigration et l'éducation sur l'Holocauste, est présidente de la Fondation Koret, l'une des plus grandes organisations philanthropiques des États-Unis, et a été récemment nommée co-présidente du Conseil du Gouverneur de Californie pour l'éducation sur la Shoah et le génocide. Elle est également administrateur du comité exécutif de l'AIPAC, dirige depuis 1979 les Services pour la famille et l'enfance juives de San Francisco, est vice-présidente du Conseil des gouverneurs de l'Université de Tel-Aviv et présidente de sa campagne de recrutements de fonds. Née à New York de parents survivants de la Shoah, elle a fait son doctorat à l'Université de San Francisco.

le diplôme lui a été décerné en reconnaissance de son extraordinaire parcours civique dans une large gamme d'institutions sociales, d'enseignement supérieur et juives ; son leadership crucial dans les organisations Israël-Diaspora ; ses réalisations exceptionnelles à la tête des services de la famille et à l'enfance juives de San Francisco, qui se sont développés sous sa direction ; son rôle à la tête de la Fondation Koret pour améliorer la qualité de la vie, promouvoir le peuple juif dans le monde, combattre l'antisémitisme et renforcer les liens entre les États-Unis et Israël ; et sa chaleureuse amitié envers Israël et l'Université de Tel-Aviv.

Andrea

Le Prof. Andrea Goldsmith (USA), Doyenne de la faculté d'ingénierie et des sciences appliquées et détentrice de la chaire d'ingénierie électrique et informatique à l'université de Princeton. Ses recherches portent sur les théories de l'information, de la communication et du traitement de signal et leur application à la communication sans fil, aux systèmes interconnectés et aux neurosciences. Membre de l'Académie nationale d'ingénierie des États-Unis, elle est l'auteure de 4 livres et plus de 600 articles et a déposé 38 brevets. C'est la première femme chercheuse à avoir reçu le prestigieux prix Marconi.

Le diplôme lui a été conféré en reconnaissance pour sa position de leader scientifique, et d'inventeur ; sa contribution pionnière à la théorie et à la pratique de la communication sans fil, améliorant les services cellulaires et de wifi utilisés chaque jour par des milliards de personnes ; ses efforts visant à faire progresser l’égalité des sexes, la diversité et l’inclusion dans la profession d’ingénieur ; son mentorat auprès de la prochaine génération d'ingénieurs talentueux ; et sa chaleureuse amitié envers la communauté universitaire israélienne, et l'Université de Tel-Aviv en particulier.

simberloff

Le Prof. Daniel Simberloff (USA), écologiste, détenteur de la chaire d'études environnementales de l'université du Tennessee, précédemment affilié à l'université d'État de Floride pendant près de 30 ans. Ses recherches portent sur les interactions entre les espèces et la coexistence dans les communautés biologiques, avec l'accent sur la conception de réserves naturelles et sur l'impact et la gestion des espèces envahissantes. Il est également connu pour son travail transformateur sur la biogéographie et la biologie quantitative de la conservation et pour l'invention de l'écologie expérimentale à grande échelle.

Le diplôme lui a été décerné pour ses réalisations légendaires en tant qu'écologiste, biologiste de la conservation et expert en espèces envahissantes ; son œuvre influente qui sous-tend la théorie et la pratique écologiques modernes et est étudiée par pratiquement tous les étudiants de premier cycle dans ce domaine dans le monde ; ses succès inspirants en matière de conservation et de gestion des espèces envahissantes qui contribuent à prévenir l'extinction des espèces et à protéger la biodiversité ; son impact au fil des décennies en tant qu'enseignant et mentor auprès de générations successives d'écologistes ; et ses liens étroits et fructueux avec la communauté universitaire israélienne, en particulier ses visites et ses efforts de recherche conjoints avec l'Université de Tel-Aviv.

Yehuda

Jan Koum (USA), homme d'affaires, programmeur et philanthrope, co-fondateur et ancien PDG de WhatsApp, l'application de messagerie instantanée la plus populaire au monde. Né en Ukraine soviétique en 1976, il a immigré en Californie à l'âge de 16 ans avec sa mère et sa grand-mère et a étudié à l'université d'État de San José tout en travaillant dans diverses sociétés informatiques, dont neuf ans chez Yahoo comme ingénieur en infrastructure. En 2009, après avoir acheté un iPhone, il s'est rendu compte que l'App Store était sur le point de donner naissance à une toute nouvelle industrie, et une semaine plus tard, s'est joint à WhatsApp inc. en Californie. Forte de son incroyable succès, l'application a été rachetée par Facebook en 2014 pour 19 milliards de dollars. Depuis, Koum s'est concentré sur la philanthropie. Il a fait d'importantes donations à l'Université de Tel-Aviv, dont son récent soutien au Centre de nanosciences et nanotechnologie qui porte désormais son nom.

Le diplôme lui a été décerné en reconnaissance de son ascension fulgurante d'adolescent immigrant à l'un des plus grands pionniers de la technologie au monde ; sa clairvoyance pour reconnaitre le potentiel des applications de téléphonie mobile pour générer de nouveaux produits utiles et améliorer la vie des gens ; son leadership influent dans la philanthropie juive et sa contribution substantielle au renforcement de la vie communautaire et des organisations juives aux États-Unis, en Europe de l'Est et en Israël ; et sa chaleureuse amitié envers Israël en général et l'Université de Tel-Aviv en particulier.

Yakir

Yehuda Naftali (Israël) fondateur de la chaine de supermarchés BIG. Né en Irak, Naftali a fait son alyah lorsqu'il était enfant avec sa mère, ses grands-parents et ses deux frères, au kibboutz Hatzor, où son premier emploi a été berger. Après son service militaire dans les parachutistes, il a combattu pendant la guerre des Six Jours et celle de Kippour. Il a ensuite déménagé pour Los Angeles sans aucuns revenus. Après avoir travaillé pendant deux ans dans divers emplois, il a commencé une carrière dans l'immobilier, et a fini par devenir le pionnier du concept de centre commercial en plein air, d'abord en Israël où il a fondé Big shopping center ltd, en 1994, et plus tard BIG Shopping Centers USA inc. en 2010. Aujourd'hui, après plus de 40 ans d'expérience, il préside le comité philanthropique de l'entreprise et continue de partager son expérience avec les employés de BIG.

Le diplôme lui a été décerné en reconnaissance de sa carrière inspirante et réussie d'homme d'affaires autodidacte de niveau international dans l'immobilier ; ses prouesses entrepreneuriales de pionnier du concept de centre commercial en plein air en Israël qu'il a appliqué ensuite avec succès au marché américain ; son esprit philanthropique et son soutien à diverses causes juives et israéliennes ; son soutien particulièrement visionnaire au jardin botanique Yehuda Naftali de l'Université de Tel- Aviv, attraction nationale dynamique visant à faire progresser la recherche et l'éducation en matière d'agriculture, de conservation et de développement durable ; et sa contribution au développement économique et social d'Israël.

porat artzi shtaif

Me Dan Yakir (Israël), avocat spécialisé dans les droits de l'homme depuis plus de 40 ans, accordant le même respect et la même attention aux groupes et aux individus de tous horizons ethniques, religieux, tendances politiques et sexes. De 1989 à 1995, il a travaillé au sein du département juridique de l'Association pour les droits civiques en Israël, dont il a été le conseiller juridique en chef de 1995 à 2023 et aujourd'hui le président. Yakir a été le fer de lance de diverses réalisations dans la promotion des droits de l'homme, parmi lesquelles le droit à l'égalité, la liberté d'expression et les droits des LGBTQ.

Le diplôme lui a été décerné en reconnaissance de son illustre carrière de quatre décennies comme avocat de premier plan dans le domaine des droits de l'homme et des libertés civiles ; ses précieux services comme conseiller juridique en chef de l'Association pour les droits civiques en Israël pendant plus de 30 ans, période au cours de laquelle il a contribué à une longue série de décisions historiques et donné une voix à des individus démunis de tous horizons ; et ses sages conseils à ses collègues de l'université de Tel-Aviv au fil des ans.

Shlomo Artzi

Enfin, le chanteur-compositeur Shlomo Artzi (Israël) pour son extraordinaire contribution à la musique et à la culture israélienne. Né en 1949 à Alonei Abba en Galilée, Artzi a débuté sa carrière comme soliste dans la chorale de la Marine. Il a vendu plus d'albums qu'aucun autre chanteur israélien. Son répertoire inclus plus de 400 chansons et 28 albums, et a reçu d'innombrables récompenses et prix.

Le titre de Docteur honoris causa lui a été remis en reconnaissance de sa contribution extraordinaire à la musique, l'art et la culture israélienne sur plus de cinq décennies. « Les chansons de Shlomo Artzi représentent la bande sonore de la maturation et du façonnement de la société israélienne dont il a capturé l'essence à travers sa musique », peut-on lire dans les motifs du comité de remise des doctorats honorifiques de l'université.

Le diplôme lui a également été attribué en raison de son activité sociale et de sa grande contribution aux villes de la périphérie, grâce à ses activités bénévoles dans les centres communautaires, et ses nombreux spectacles au fil des ans dans des agglomérations comme Yeruham, Sderot et dans les villages en bordure de la Bande de Gaza. Depuis le 7 octobre, il s'est produit bénévolement lors de nombreux concerts pour les soldats, les blessés dans les hôpitaux et lors de funérailles de soldats tombés au combat ou de victimes de la guerre.

« Shlomo Artzi appartient à l'élite de la culture israélienne et a utilisé son talent unique au fil des ans pour tracer les contours de l'image du caractère israélien par le biais de la chanson. Son activité sociale montre combien il est particulier et il ne fait aucun doute qu’il représente le meilleur de la société israélienne », a ajouté le comité.

Nicky Hayley

 

Photos:

1. Les récipiendaires des doctorats honorifiques de l'Université de Tel-aviv pour l'année 2024

2.  De gauche à droite: le Prof. Porat, la juge Rosalie Silberman Abella et le Prof. Mark Shtaif

3.   De gauche à droite: le Prof. Porat, Dr. Anita Friedman et le Prof. Mark Shtaif

4.  De gauche à droite: le Prof. Porat, le Prof. Andrea Goldsmith et le Prof. Mark Shtaif

5.  De gauche à droite: le Prof. Porat, le Prof. Daniel Simberloff et le Prof. Mark Shtaif

5.  De gauche à droite: le Prof. Porat, Yehuda Naftali et le Prof. Mark Shtaif

6.  De gauche à droite: le Prof. Porat, Me Dan Yakir et le Prof. Mark Shtaif

7.  De gauche à droite: le Prof. Porat, le chanteur Shlomo Artzi et le Prof. Mark Shtaif

8. Le chanteur Shlomo Artzi 

9. Nikki Haley (à gauche) et la présidente du conseil d'administration de l'UTA, Dafna Meitar-Nechmad.

(Crédit photos : Israel Hadari)

 

FONDS D'URGENCE
de l'Université de Tel-Aviv
pour aider ses 6 000 étudiants et étudiantes mobilisés par Tsahal
et soutenir l'unité d'études sur le post-trauma de l'Ecole de psychologie
Contactez-nous : 
En France: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. Tél. : 01 40 70 18 07 
En Israël : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. Tél. : 03 640 87 69