Slide background
Slide background
Slide background

nov1

A LA UNE

Les dernières nouvelles de l'Université de Tel-Aviv


events

EVENEMENTS

Aucun événement

video

VIDEOS

vid1

semel uni2

SOUTENIR L’UNIVERSITÉ

Soutenez la recherche et les étudiants


Inauguration du premier centre au monde de lutte contre les pandémies de l’Université de Tel-Aviv

Le nouveau Centre interdisciplinaire de lutte contre les pandémies de l’Université de Tel-Aviv, premier en son genre dans le monde, a été inauguré le 18 octobre dernier lors d’une cérémonie virtuelle avec la participation du Ministre israélien de la Science et de la Technologie, Izhar Shay, en la présence du Président de l’UTA, le Prof. Ariel Porat, des donateurs et des Gouverneurs de l’Université. La cérémonie, animée par le Dr. Itai Benhar, Directeur du nouveau centre, a comporté de nombreux intervenants, dont le Prof. Dan Peer, nouveau Vice-Président pour la R&D de l’UTA, qui a résumé l’état actuel des vaccins contre le covid-19.

Ronit Sachi LAB 2 580 330« Lorsque l’épidémie a débuté il y a dix mois, l’UTA a réalisé que pour faire face à la crise imminente et anticiper les suivantes, nous devions avoir des outils et des protocoles en place qui nous permettraient d’effectuer rapidement des analyses et des tests et de développer des vaccins et des traitements pour préserver la sécurité et la résilience du public et sauvegarder l’économie », a expliqué le Dr. Benhar. « C’est pourquoi nous avons lancé ce centre, premier de ce type en Israël et probablement dans le monde, fondé sur la culture d’interdisciplinarité de notre campus et ses liens avec les hôpitaux et l’industrie. Sa stratégie est basée sur quatre lignes directrices : la construction d’un savoir médical pour une réaction rapide efficace, la préparation aux épidémies sur le plan national, la planification de la résilience sociale et économique, et le dialogue de toutes les disciplines existantes sur le campus ».

"Plus rapidement que toutes les autres universités"

« Nous avons réalisé plus rapidement que toutes les autres universités que la crise du corona n’est pas seulement un problème épidémiologique, mais un évènement multidimensionnel, qui concerne aussi bien l’économie, le droit, la sociologie et la psychologie que l’histoire. Aussi avons-nous créé une plateforme d’un millier de professeurs de l’UTA et d’autres institutions universitaires de tout le pays, pour aider le gouvernement israélien à faire face à l’épidémie », ajoute le Prof. Porat. « Dans une deuxième étape, l’UTA a initié une collaboration avec le Mossad qui a débouché sur la formation d’un groupe de 15 chercheurs provenant des sept institutions de recherche du pays, dont j’étais à la tête. Ensemble, nous avons mis au point une stratégie de sortie du confinement dit Plan ‘du feu de signalisation’ (Ramzor), qui a été repris par la suite par le coordinateur national de la crise du corona en Israël, le Prof. Roni Gamzo.  Le covid va finir par se terminer, mais malheureusement nous aurons d’autres pandémies. C’est pourquoi à l’Université de Tel-Aviv nous voulons être prêts, pour aider l’Etat d’Israël et la communauté mondiale dans cet effort ».

Itai Benhar Centre pandemiesAprès avoir chaleureusement remercié les donateurs qui ont permis la création de ce centre, le Prof. Porat a présenté des certificats de reconnaissance à Sir Frank Lowy, donateur principal du centre, ainsi qu’aux autres donateurs, le Dr. Kathy Fields-Rayant et le Dr. Garry Rayant, Yuri et Julia Milner de la Fondation Yuri Milner et la Fondation Yad Hanadiv de la famille Rothschild.

« Au nom du Gouvernement et du cabinet de lutte contre le corona, je félicite l’Université de Tel-Aviv pour l’établissement de ce nouveau centre de lutte contre les pandémies », a déclaré le Ministre Izhar Shay. « Je suis persuadé qu’il nous aidera à faire face aux défis du covid-19 et des autres pandémies malheureusement à craindre dans les prochaines décades. Il est très important d’établir un centre de recherche pour accumuler les connaissances et les innovations qui aideront le monde à faire face à ces futurs défis. Un tel centre aura un impact sur la position d’Israël comme leader mondial dans le domaine de l’innovation et des percées scientifiques pour la lutte contre les épidémies. Les universités israéliennes, au sein desquelles l’Université de Tel-Aviv occupe une place prédominante, jouent un rôle majeur dans la promotion de l’innovation et procurent au Gouvernement israélien une base solide pour faire face aux divers défis, la pandémie du corona constituant un exemple intéressant de la manière dont le gouvernement israélien se repose sur la recherche universitaire, et l’apport significatif des universités dans la promotion des diverses solutions aux défis qui se présentent ».

Développer des vaccins et des traitements

« Je suis associé avec l’Université de Tel-Aviv depuis de longues années », a déclaré Franck Lowy. « J’ai immédiatement décidé de soutenir une cause si importante et de le faire rapidement. L’UTA possède toutes les capacités pour combattre le virus. Je suis reconnaissant de l’opportunité qui m’a été donnée d’être le fondateur de ce centre, et je suis certain qu’il obtiendra des résultats car je crois dans les capacités et le potentiel de l’Université de Tel-Aviv ».

Le Dr. Kathy Fields-Rayant a pour sa part, relevé que : « Le monde est en train de souffrir de cette intolérable agonie d’incertitude. Aussi Garry et moi avons considéré que nous n’avions pas le choix, et n’avons pas voulu manquer cette opportunité de contribuer à ce combat, et nous le faisons avec une grande joie ». « En tant que professionnels de la santé, nous mesurons l’importance de la lutte contre toutes les pandémies dans le monde, allant des maladies dentaires aux maladies cardiaques, et nous sommes heureux de faire partie de cette initiative », a ajouté le Dr. Garry Rayant.

Franck lowyLe Dr. Asher Ragen, Directeur du Programme d’excellence universitaire de la Fondation Yad HaNadiv, a précisé que : « Yad Hanadiv collabore avec des institutions de recherche, le système de santé et le gouvernement en Israël pour promouvoir la recherche dans de nombreux domaines, et beaucoup de ces partenariats se déroulent avec les merveilleux chercheurs et programmes de recherche de l’Université de Tel-Aviv ». Il a ajouté que l’aide spécifique de sa Fondation se concentrerait sur l’étude des coûts sociétaux de la pandémie.

Le Prof. Dan Peer, nouveau Vice-Président de l’Université de Tel-Aviv pour la recherche et le développement, a ensuite présenté le Prof. Heinrich Haas, Vice-Président de BioNTech, société leader dans le domaine pharmaceutique, qui développe actuellement un vaccin à ARN contre le coronavirus, et a expliqué le défi que représente le développement d’un tel vaccin. Il s’agit d’un type de vaccin ultra-moderne activant le système immunitaire au moyen d’un ARN messager, copie d’une portion de l’ADN qui, lorsqu’il est injecté, est reconnu par le système immunitaire, lequel réagit en produisant des anticorps dirigés contre l’agent pathogène. Ce type de vaccin présente des avantages sur les vaccins traditionnels du point de vue de la fabrication, du mode d’administration et de la sécurité d’utilisation. D’après le Prof. Haas, ce sera la première fois qu’un tel vaccin sera mis en circulation. « Il existe un grand nombre de concurrents, et différentes technologies sont utilisées », explique-t-il. « Les vaccins à ARN constitueront probablement une grande partie des vaccins produits contre le covid-19, car ils présentent un grand nombre d’avantages significatifs dans le cas d’une pandémie, où une grande quantité de vaccin doit être produite sur un laps de temps très court, car une fois cette technologie pleinement développée et sous contrôle, sa fabrication sera beaucoup plus facile ».

Les leçons de l'histoire

Le Prof. Peer ajoute que la sociétté BioNtech travaille en participation avec les laboratoires Pfizer dont les efforts vont aboutir à la fabrication de 1,3 milliards de vaccins qui doivent être approuvés le mois prochain et livrés fin avril 2021. « Si cela se passe comme prévu, le vaccin Pfizer sera le premier sur le marché, mais cette quantité est insuffisante pour vacciner le monde entier, et nous espérons donc que d’autres vaccins comme celui de la société Moderna à Boston et celui de la société britannique GSK seront également approuvés, et fourniront suffisamment de vaccins pour couvrir le monde entier. Nous en saurons plus dans environ un mois, lorsque la FDA aura décidé si ces vaccins sont suffisamment sûrs pour être produits. Ces vaccins sont actuellement testés sur des milliers de volontaires en bonne santé ». Le Prof. Peer, ajoute qu’il existe également en Chine deux compagnies plus petites qui sont en train de tester des vaccins, et de même en Russie. « Mais hormis le fait qu’il portera le nom de Spoutnik-5, nous ne savons pas exactement de quoi ce vaccin russe est fait », ajoute-t-il.

Centre lutte pandémies inauguration

 

La cérémonie s’est terminée sur un court exposé du Prof. Miriam Schefer Mossensohn, Directrice de l’Ecole des Etudes historiques de l’Université de Tel-Aviv, qui, prenant l’exemple de la peste qui a ravagé le Moyen-Orient en 1764, a présenté quelques-unes des leçons que l’on peut tirer de l’étude de l’histoire des épidémies. « La peste à cette époque était considérée comme un évènement normal qui ne nécessitait pas forcément une réponse médicale. Certaines régions étaient certes confinées, mais en même temps la vie économique et le commerce entre les cités ne s’arrêtaient pas. Les contacts interpersonnels restaient plus ou moins intacts. L’histoire ne nous apporte peut-être pas de solution clinique à la pandémie, mais nous enseigne d’autres choses importantes, comme l’humilité et la mise en perspective. Nous ne savons pas tout, et ce ne sera probablement jamais le cas. Deuxièmement, la diversité et la variété : il n’y a probablement pas de solution idéale, peut-être même pas de solution unique. Troisièmement, l’épidémie ne connaissant pas de frontières, la lutte contre elle doit transcender les frontières sociales, nationales et religieuses. Les épidémies sont des expériences partagées, et nous devons donc nous unir pour y faire face ».

 

Voir la vidéo de la cérémonie: 

https://www.youtube.com/watch?v=9YPdoOJJnbI&t=504s

Photos:

1. Le Ministre Izhar Shay lors de la cérémonie virutelle d'inauguration (capture d'écran)

2. Le Prof. Itai Benhar, directeur du centre (crédit: Moshe Bedarshi)

3. Sir Frank Lowy, fondateur du centre, lors de la cérémonie virutelle d'inauguration (capture d'écran).

 

FONDS DE SOUTIEN D’URGENCE


Créé par l'Université de Tel-Aviv pour ses étudiants

Touchés de plein fouet par la crise économique due au Covid19, des milliers d’étudiants ont perdu leur emploi et ne peuvent plus subvenir à leurs besoins.

Pour les aider, contactez-nous : 

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. Tél. : 01 40 18 07 ou en Israël : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. Tél. : 03 640 67 80