Slide background
Slide background
Slide background

nov1

A LA UNE

Les dernières nouvelles de l'Université de Tel-Aviv


events

EVENEMENTS

Aucun événement

video

VIDEOS

vid1

semel uni2

SOUTENIR L’UNIVERSITÉ

Soutenez la recherche et les étudiants


Médaille d'or pour les étudiants de l'Université de Tel-Aviv au Championnat du monde de biologie synthétique (iGEM)

Succès sans précédent pour l'équipe de l'Université de Tel-Aviv au Championnat du monde de biologie synthétique (iGEM) 2020, qui s’est déroulé par zoom cette année. L'équipe, composée à moitié de femmes, a remporté la première place pour le développement d’une technologie innovante qui améliore la capacité du génome d’un organisme à intégrer les gènes synthétiques insérés au moyen des techniques de l’ingénierie génétique sans les rejeter. L'équipe de l'Université de Tel-Aviv a dépassé dans le classement général les équipes d'étudiants des meilleures universités du monde, notamment Cornell, Harvard, MIT, Stanford.

Karin SionovL’équipe de l’UTA a remporté la première place dans la catégorie du meilleur développement logiciel et la deuxième place du prix Fundational Advance attribué pour les solutions proposées aux problèmes fondamentaux dans le domaine de la biologie synthétique.

Le concours a mis en compétition des étudiants de 256 grandes universités du monde entier. Chaque équipe devait produire une idée et la mettre en œuvre, à la manière d’une startup. Le concours, qui a lieu tous les ans à Boston, s’est déroulé cette année en ligne en raison des contraintes du corona. L'équipe de l'Université de Tel-Aviv, sous la direction du Directeur du laboratoire de biologie systémique, synthétique et computationnelle de la Faculté d'ingénierie, le Prof. Tamir Toler, comprenait 12 des meilleurs étudiants des Facultés d'ingénierie, de médecine, des sciences de la vie et des sciences exactes: Karin Sionov (capitaine de l’équipe), Niv Amitay, Hadar Ben-Shoshan, Noa Kraicer, Bar Glickstein, Itamar Menuhin, Matan Arbel, Doron Naky, Omer Edgar, Itai Katzir, David Kenigsberger et Einav Saadia.

Une position de leader dans le domaine de la biologie synthétique

L’ingénierie génétique est basée sur la capacité d'insérer des gènes d'une créature à une autre. Le défi dans ce processus est l'instabilité de ces gènes, qui sont généralement «éjectés» assez rapidement du génome comme corps étranger. Au cours de la compétition, l'équipe a développé une technologie innovante qui améliore la stabilité génomique et préserve le gène synthétique inséré dans l’organisme sur le long terme. Dans la mesure où ce type d’ingénierie est utilisé aujourd'hui par la plupart des sociétés biotechnologiques et pharmaceutiques dans le monde, la technologie mis au point par les étudiants de l’université contribuera à des domaines tels que le développement de médicaments, l'industrie alimentaire et agricole et le développement de l'énergie verte.

Elle est basée sur des outils provenant de diverses disciplines, dont l'ingénierie, l'informatique et la biologie moléculaire, et comprend entre autres un logiciel pour la conception de séquences d'ADN génétiquement stables et des méthodes innovantes de mesure de la stabilité génomique. Le projet a fortement impressionné le jury et a valu à l’équipe une médaille d’or, des prix et un classement élevé dans plusieurs catégories.

Tamir toler«C'est un grand honneur pour moi d’être à la tête d’une équipe d'étudiants exceptionnels qui ont fièrement représenté l'Université de Tel-Aviv et l'État d'Israël » a déclaré le capitaine de l'équipe, Karin Sionov, titulaire d'une licence en génie biomédical de la Faculté d'ingénierie. « Ce succès est l’expression de notre investissement et du défi qu’il a représenté pour nous tout au long de l’année. Nous sommes arrivées au concours avec une grande motivation, nous nous sommes totalement investis dedans et je suis heureuse que nous ayons laissé derrière nous des universités de premier plan du monde entier ».

« C'est un succès très impressionnant qui montre que l'Université de Tel-Aviv a une position de leader dans le domaine de la biologie synthétique, non seulement en Israël mais dans le monde entier. », conclut le Prof. Tamir toler. « L’une des preuves de la taille de ce succès trouve son expression dans l’intérêt porté par une société suisse qui nous a transmis un don de soutien, et a l’intention de nous accompagner par la suite pour commercialiser notre idée ».

IGEM équipe

 

Photos :

1. Karin Sionov, capitaine de l’équipe

2. Le Prof. Tamir Toler

3. L’équipe de l’UTA

 

FONDS DE SOUTIEN D’URGENCE


Créé par l'Université de Tel-Aviv pour ses étudiants

Touchés de plein fouet par la crise économique due au Covid19, des milliers d’étudiants ont perdu leur emploi et ne peuvent plus subvenir à leurs besoins.

Pour les aider, contactez-nous : 

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. Tél. : 01 40 18 07 ou en Israël : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. Tél. : 03 640 67 80

Subvention de 10 millions d’euros du Conseil Européen de la recherche à l’Université de Tel-Aviv et l’Université de la Charité de Berlin

Le Conseil Européen de la Recherche (ERC) a octroyé l'un des rares financements ERC Synergy pour les recherches conjointes à l'Université de Tel-Aviv et à l'Université médicale Charité de Berlin. La subvention, d’un montant de 9,7 millions d’euros, a pour but le développement de médicaments contre les infections fongiques potentiellement mortelles. Les groupes de recherche sont dirigés par le Prof. Judith Berman, Directrice du Laboratoire pour le développement des médicaments antifongiques de l’Université de Tel-Aviv et le Prof. Markus Ralser, Directeur de l'Institut de biochimie et chef du groupe d'étude «Biochimie et biologie des mécanismes métaboliques» de l'Université Charité.

Yehudit BermanLa plupart des infections fongiques, telles que les infections cutanées, buccales ou vaginales, ne mettent pas la vie en danger. Les infections fongiques invasives des organes internes ou de la circulation sanguine constituent cependant des exceptions notables. Elles sont difficiles à traiter, présentent un taux de mortalité pouvant atteindre 50%, et environ 1,6 million de personnes en meurent chaque année dans le monde, comme pour le paludisme et la tuberculose. Il n'y a que 3 types de médicaments qui se soient révélés efficaces contre ces infections: les antifongiques azolés, les échinocandines et les polyènes, au contraire des infections bactériennes qui peuvent être traitées par de nombreux médicaments antimicrobiens. Ce manque de médicaments efficaces est dû à la similitude entre les cellules fongiques et les cellules humaines, qui rend difficile la mise au point de médicaments qui ne provoquent pas d’effets secondaires chez les patients.

Des mécanismes plus complexes que ceux de la résistance aux antibiotiques

Le développement d'une résistance à ces médicaments limite considérablement la capacité des médecins à traiter ce types d'infections. Alors que ces mécanismes de résistance ont été largement étudiés, les processus de ‘tolérance’ en raison desquels certaines cellules fongiques continuent de croître lentement malgré la présence du médicament, sont plus complexes et on commence juste à les comprendre. La subvention de recherche synergique pour l’étude du développement de la résistance fongique se concentrera sur le rôle des réactions métaboliques parmi l’ensemble des réactions des mycoses aux médicaments. Ces mécanismes sont différents du processus classique de résistance bactérienne aux médicaments.

« Les infections fongiques sont fondamentalement différentes des infections bactériennes résistantes aux médicaments », explique le Prof. Berman. « Dans le cas d’une infection bactérienne problématique, l'agent pathogène accumule généralement des mutations qui le rendent résistant aux antibiotiques. La résistance des agents pathogènes fongiques n'est pas aussi courante et ne se propage pas aussi rapidement. Nous avons constaté que les cellules fongiques pathogènes produisent rapidement un ensemble de cellules qui continuent de croître à un rythme plus lent après l’administration du médicament antifongique. Ce trait est transitoire et les cellules peuvent passer d’un état de ‘tolérance’ à un état ‘d’intolérance’ ».

Des interactions moléculaires entre les mycoses et les médicaments

L'hypothèse principale est que la résistance des mycoses aux médicaments antifongiques est causée par des mécanismes métaboliques. «Nous avons observé des cellules de différentes espèces qui se développent ensemble. Elles le font par des échanges et des collaborations métaboliques », ajoute le Prof. Ralser. « Les interactions métaboliques rendent les cellules hétérogènes. Nous avons également vu des preuves du fait que cette l'hétérogénéité métabolique peut expliquer des points clés du mécanisme de résistance au médicament ».

Dans leur programme de travail interactif, les Prof. Berman et Ralser testeront la résistance aux médicaments de milliers de souches fongiques pathogènes et environnementales et compareront leurs propriétés métaboliques. À cette fin, ils collaboreront avec des cliniciens et des biologistes à travers l'Europe, au Canada et aux États-Unis. Leur objectif est de trouver des voies moléculaires qui expliquent la tolérance des champignons aux médicaments et ouvriront ainsi la voie au développement de stratégies thérapeutiques et de nouveaux composés pour empêcher le développement de cette résistance.

 

Photo : le Prof. Judith Berman, Directrice du laboratoire de développement des médicaments antifongiques de l’UTA.

 

FONDS DE SOUTIEN D’URGENCE


Créé par l'Université de Tel-Aviv pour ses étudiants

Touchés de plein fouet par la crise économique due au Covid19, des milliers d’étudiants ont perdu leur emploi et ne peuvent plus subvenir à leurs besoins.

Pour les aider, contactez-nous : 

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. Tél. : 01 40 18 07 ou en Israël : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. Tél. : 03 640 67 80

Le Président de l’Université de Tel-Aviv remporte le Prix de l’Association européenne de droit et d’économie 2020

L’Association européenne de droit et d’économie (EALE) a annoncé que son Prix 2020 pour l’œuvre d’une vie sera décerné au Prof. Ariel Porat, Président de l’Université de Tel-Aviv et ancien Doyen de la Faculté de droit de l’université, pour ses nombreuses années de contribution à l’étude du droit et de l’économie. Le prix de l’Association européenne de droit et d’économie est décerné une fois tous les ans ou tous les deux ans depuis 2004, et le Prof. Porat est le premier Israélien à remporter ce prestigieux prix.

Ariel Porat 580Les motifs du comité d’attribution du prix spécifiaient, entre autres, que les recherches approfondies du Prof. Porat au fil des ans ont porté sur un large éventail de domaines, qu’elles sont citées dans les principales revues du monde et ont même influencé le développement du droit israélien et américain. Le comité a également mis l’accent sur la capacité particulière du Prof.Porat à développer des idées «contre-intuitives».

Le Prof. Porat est lauréat du prix EMET pour l’art, les sciences et la culture, décerné chaque année en Israël sous les auspices du Premier Ministre, pour l'excellence des réalisations académiques et professionnelles ayant une influence exceptionnelle et apportant une contribution significative à la société. Il est également membre de l’Académie nationale des sciences de l’Etat d’Israël.

 

Photo: Le Prof. Ariel Porat (Crédit: Université de Tel-Aviv)

 

FONDS DE SOUTIEN D’URGENCE


Créé par l'Université de Tel-Aviv pour ses étudiants

Touchés de plein fouet par la crise économique due au Covid19, des milliers d’étudiants ont perdu leur emploi et ne peuvent plus subvenir à leurs besoins.

Pour les aider, contactez-nous : 

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. Tél. : 01 40 18 07 ou en Israël : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. Tél. : 03 640 67 80

Diffusion record de l'article "Buzz dans le monde arabe"

Notre article "Buzz dans le monde arabe: Un cours en ligne de l'Université de Tel-Aviv bat tous les records d'audience" a lui-même battu des records de diffusion dans la presse francophone.

                                 GOOGLE NEWS !3/11/2020

islam google FranceParu en 2e place du classement journalier de Google Actualités du 13 novembre, il a fait l'objet de reprise sur les sites suivants:

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

I24 News en français

https://www.i24news.tv/fr/actu/israel/1605185000-israel-un-cours-en-ligne-de-l-universite-de-tel-aviv-bat-des-records-d-audience-dans-le-monde-arabe

 Tribune Juive.info

https://www.tribunejuive.info/2020/11/14/buzz-dans-le-monde-arabe-un-cours-en-ligne-de-luniversite-de-tel-aviv-bat-tous-les-records-daudience/

Desinfos.com

https://www.desinfos.com/spip.php?article74732

Dreuz.info

https://www.dreuz.info/2020/11/14/buzz-dans-le-monde-arabe-un-cours-en-ligne-de-luniversite-de-tel-aviv-bat-tous-les-records-daudience/

InfoJmoderne

https://infojmoderne.com/2020/11/13/buzz-dans-le-monde-arabe-un-cours-en-ligne-de-la-tau-bat-les-records-daudience/

Europe-Israël

https://www.europe-israel.org/2020/11/israel-un-cours-en-ligne-de-luniversite-de-tel-aviv-sur-lhistoire-de-lislam-bat-des-records-daudience-dans-le-monde-arabe/

Le Monde Juif. info

https://lemonde.co.il/uta-un-cours-en-ligne-bat-des-records-daudience-dans-le-monde-arabe/

Islam de France:

"Le site d'information pour les musulmans de France et d'Europe. Une information fiable qui couvre l'islam en France et dans le monde".

https://heure-priere.fr/

https://www.facebook.com/islam2france

https://heure-priere.fr/culture/israel-un-cours-en-ligne-sur-les-arabes-et-lislam-bat-des-records-daudience/

Le Prof. Miri Shefer-Mossensohn, qui enseigne le cours, a également fait l'objet d'une interview dans le Grand Journal de Jean-Charles Banoun sur I24:

https://www.facebook.com/i24newsFR/videos/2425071237797978

https://twitter.com/i/status/1326982686183989249

 

Photo: capture d'écran du site Google Actualités le 13.11.2020

 

 

 

 

Un Professeur de l’Université de Tel-Aviv gagne un prix prestigieux pour ‘Génie universel’

La science israélienne mise à l’honneur : le Prof. Oded Rechavi du Département de neurobiologie et de l’Ecole de Neurosciences de l'Université de Tel-Aviv a remporté un nouveau prix prestigieux de 2,5 millions de dollars appelé Polymathe (« Génie universel ») décerné par la Fondation Schmidt Futures aux chercheurs ayant fait preuve d’un niveau exceptionnel d’interdisciplinarité. Seuls deux scientifiques au monde sont lauréats de ce premier prix Polymathe : le second est le Prof. Jeff Gore du MIT.

Oded RechaviLes deux scientifiques recevront, chacun séparément, une subvention annuelle de 500 000 $ sur cinq ans, pour pratiquer des recherches «sans limites», dans n'importe quelle direction. «Je suis fier d’avoir été choisi, et ému de l’opportunité qui m’est offerte de développer de nouvelles orientations de recherche », a déclaré le Prof. Rechavi. « La plupart du temps les scientifiques reçoivent des fonds pour poursuivre des processus déjà commencés. Le prix Polymathe est different. Ses fondateurs offrent des ressources pour faire quelque chose de complètement nouveau, prendre des risques, explorer des idées folles que vous n’auriez jamais rêvé de proposer à d’autres ».

Miser sur les individus

La Fondation philanthropique Schmidt Futures a été fondée par Eric et Wendy Schmidt sur leurs fonds personnels. Ancien PDG de Google dans ses premières années, de 2001 à 2011, puis Président de cette compagnie jusqu'en 2015, Eric Schmidt a créé et financé le prix, visant à donner aux chercheurs qui ont fait montre d’une interdisciplinarité exceptionnelle les moyens d'élargir davantage encore l’ampleur de leurs recherches. La Fondation prévoit dans l'avenir d'établir un réseau prestigieux de diplômés du programme. « Il s'agit d'une expérience portant sur l'innovation mûe par une curiosité extrême », est-il indiqué dans le descriptif du programme. « Au lieu de parier sur des propositions de recherche, notre programme mise sur des individus ».

Le laboratoire du Prof. Oded Rechavi, lauréat du premier prix Polymath, est en effet à la pointe de la recherche interdisciplinaire. Ces dernières années, il a effectué des recherches sur des sujets extrêmement divers et réalisé des percées scientifiques dans des domaines qui ne sont pas nécessairement liés les uns aux autres. Il a par exemple  révélé un mécanisme responsable de l'hérédité des caractéristiques acquises, montré pour la première fois que les petits ARN transmettent l’hérédité en parallèle à l’ADN, et a déchiffré les lois de l’hérédité épigénétique. Dans une autre étude, le Prof. Rechavi et ses collègues ont aidé à déchiffrer des rouleaux de la Mer Morte en utilisant l'ADN antique stocké dans la peau des animaux sur laquelle ils ont été écrits, pour en savoir plus sur l'histoire de la fin du Second Temple ; le Prof. Rechavi et son équipe ont également étudié la base neurologique de l'irrationalité et trouvé une loi simple permettant de modifier le système nerveux de vers pour qu’ils se conduisent de manière plus ou moins rationnelle. Dans un tout autre domaine, le groupe de recherche du Prof. Rechavi a produit des parasites par le biais de l’industrie génétique et les a transformés en machines de sécrétion de protéines pour permettre la correction des maladies génétiques du système nerveux.

 

Sur la photo:

Le Prof. Oded Rechavi (Crédit : Université de Tel-Aviv / Yehonathan Zur)

 

FONDS DE SOUTIEN D’URGENCE


Créé par l'Université de Tel-Aviv pour ses étudiants

Touchés de plein fouet par la crise économique due au Covid19, des milliers d’étudiants ont perdu leur emploi et ne peuvent plus subvenir à leurs besoins.

Pour les aider, contactez-nous : 

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. Tél. : 01 40 18 07 ou en Israël : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. Tél. : 03 640 67 80

Page 1 sur 72