Slide background
Slide background
Slide background

nov1

A LA UNE

Les dernières nouvelles de l'Université de Tel-Aviv


events

EVENEMENTS

Aucun événement

video

VIDEOS

vid1

semel uni2

SOUTENIR L’UNIVERSITÉ

Soutenez la recherche et les étudiants


Google et l’Université de Tel-Aviv luttent ensemble contre le coronavirus

Le Centre d'Intelligence artificielle (IA) et de science des données de l’Université de Tel-Aviv a remporté une subvention concurrentielle de la Fondation Google.org pour développer un modèle à haute résolution de la propagation du coronavirus (covid19), qui sera utilisé pour planifier et tester des méthodes pour endiguer l’épidémie. La contribution de Google prend place dans le cadre de sa stratégie pour contribuer à l’éradication de la pandémie, et des efforts continus de l’Université de Tel-Aviv pour lutter contre le Covid-19.

Meir Feder 580 0La Fondation Google, dont le but est de financer les idées basées sur la science des données pour faire face aux grands défis de l'humanité. Cette décision fait partie d'une série de mesures prises par Google pour contribuer à l'éradication de l'épidémie au niveau mondial, en lien avec son programme de valorisation de la recherche en IA au profit de la communauté (AI for Social Good), dont l'un des dirigeants est le Prof. Yossi Matias, Vice-Président de Google et PDG du centre de recherche et de développement de Google en Israël. Le centre israélien de R&D de Google joue un rôle important dans ses efforts liés à la lutte contre le coronavirus et le maintien de la sécurité et la sûreté de la population mondiale en situation de crise et de catastrophes naturelles comme les inondations, les tremblements de terre et les incendies géants.

Construction d'un modèle de propagation de l'épidémie 

Le Centre pour l'Intelligence artificielle et la Science des données de l'Université de Tel-Aviv utilise des techniques d'intelligence artificielle et des méthodes statistiques avancées. A l'aide de données provenant des ministères (de la Santé, des Transports et autres), et du Bureau central des statistiques d'Israël, les chercheurs ont l'intention de construire un modèle précis à haute résolution de la propagation du Covid19, et d'examiner différentes méthodes en utilisant ce modèle pour planifier et tester l'impact des mesures d'endiguement de l'épidémie.

Le projet interdisciplinaire intègre des chercheurs des Écoles de santé publique, de statistiques, d'informatique et de génie électrique ainsi que des chercheurs du Centre Gertner de l'université pour la recherche en épidémiologie.

« L'Université de Tel-Aviv est fière que la société Google ai décidé d'accorder au Centre cette subvention importante en faveur du développement de la recherche sur le coronavirus en Israël », a déclaré le Prof. Meir Feder, Directeur du Centre pour l'intelligence artificielle et la science des données. « Cette contribution aidera au développement d'outils pour la planification et l'examen de l'impact des diverses mesures sur la propagation de l'épidémie basés sur l'intelligence artificielle et l'apprentissage par renforcement (Reinforcement Learning). Les résultats de ces recherches aideront les décideurs à déterminer une politique pour endiguer l'épidémie ».

 

Photo:

Le Prof. Meir Feder (Crédit: autorisation de l'Université de Tel-Aviv)

 

FONDS DE SOUTIEN D’URGENCE


Créé par l'Université de Tel-Aviv pour ses étudiants

Touchés de plein fouet par la crise économique due au Covid19, des milliers d’étudiants ont perdu leur emploi et ne peuvent plus subvenir à leurs besoins.

Pour les aider, contactez-nous : 

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. Tél. : 01 40 18 07 ou en Israël : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. Tél. : 03 640 67 80

j'aime:

Donation exceptionnelle pour le développement d’un vaccin contre le coronavirus à l'Université de Tel-Aviv

Un don de 400 000 dollars (1,36 million de shekels) a été octroyé à l’Ecole Shmunis pour la recherche biomédicale et le cancer de l'Université de Tel-Aviv pour financer la recherche dirigée par le Prof. Johnny Gershoni, qui a pour but de cibler le point faible du virus et de l’empêcher de se lier à la surface des cellules pulmonaires. La contribution augmentera considérablement le rythme de la recherche de l’université pour vaincre le coronavirus.

Jonathan GershoniNewLa donation fait partie d'une initiative privée de 5 millions de dollars qui vise à soutenir des programmes de recherche dans les principales institutions universitaires du monde œuvrant pour traitement et le développement d’un vaccin contre le coronavirus. La donation à l'Université de Tel-Aviv est le résultat d'un processus concurrentiel et reflète la grande estime du donateur pour le programme de recherche de l'université.

L'aboutissement de 30 ans de recherche

« La publication du génome du SRAS CoV2 le 9 janvier a lancé la course au développement du vaccin contre le coronavirus », explique le Prof. Johnny Gershoni, chercheur principal et expert reconnu dans le domaine des agents pathogènes viraux. « Des dizaines de vaccins potentiels ont entamé leur phase d’essais cliniques et les entreprises leaders dans cette course recrutent déjà activement des volontaires dans le monde entier pour la 3ème phase des tests d'efficacité du vaccin. Toutes les tentatives incluent la protéine Spike (à pointes) comme partie active du vaccin. Il s’agit d’une protéine relativement grosse, composée de 1 200 acides aminés, organisés par groupes de trois qui donnent au virus sa forme de couronne.

La protéine Spike possède une variété de composants conçus pour embrouiller notre système immunitaire et réduire les chances de localiser le point faible du virus, qui est son site de liaison au récepteur de la cellule humaine (RBM). Pour que le virus nous infecte efficacement et provoque la maladie du corona, il doit d'abord se lier à une protéine spécifique, le récepteur ACE2, qui se trouve sur nos cellules pulmonaires. Pour ce faire, le RBM, qui est une structure petite mais très complexe, doit localiser cette protéine, s'y lier et créer le lien qui permet l'infection. Un vaccin ciblé spécifiquement sur le RBM devrait offrir une protection maximale contre le SRAS CoV2 en activant notre système immunitaire le plus efficacement possible ».

GERSHONI LAB TEAM 580« Nous avons développé une nouvelle technologie brevetée qui permet d'isoler le RBM du reste de la protéine Spike de manière ponctuelle. Cette donation permettra d’augmenter considérablement nos efforts pour produire un vaccin hautement ciblé, puissant et, surtout, sûr », a ajouté le Prof. Gershoni.

« L’étude de l’UTA est basée sur plus de 30 années de recherche sur les interactions entre les virus à ARN avec leurs récepteurs et la réaction immunitaire contre eux », explique le Prof. Tal Pupko, Directrice de l'Ecole Shmunis de l'Université de Tel-Aviv. Cette contribution augmentera considérablement le rythme de la recherche pour vaincre le coronavirus. L’Université de Tel-Aviv est particulièrement fière d’avoir été inclue dans cette importante initiative ».

 

Photos:

1. Le Prof. Jonathan Gershoni (Crédit: autorisation de l'Université de Tel-Aviv).

2. Le Prof. Gershoni et son équipe (Crédit: Moshe Bedarshi)

 

FONDS DE SOUTIEN D’URGENCE


Créé par l'Université de Tel-Aviv pour ses étudiants

Touchés de plein fouet par la crise économique due au Covid19, des milliers d’étudiants ont perdu leur emploi et ne peuvent plus subvenir à leurs besoins.

Pour les aider, contactez-nous : 

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. Tél. : 01 40 18 07 ou en Israël : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. Tél. : 03 640 67 80

j'aime:

L'Université de Tel-Aviv 1ère en Israël et 191ème au monde en 2021 selon le Times

L'Université de Tel Aviv se classe au 191e rang du classement du Times pour 2021, ce qui la place dans les 12,5% premières universités classées et dans le pourcentage de tête parmi toutes les institutions. Comme point de comparaison, il existe plus de 26 000 établissements d'enseignement supérieur dans le monde, dont 1 527 sont classés par le Times. L’UTA est la seule université israélienne dans la liste des 200 meilleures au monde.

Classement TimesLe classement du Times est considéré comme l'un des plus importants classements internationaux. Il comprend cinq composantes principales subdivisées en sous-thèmes : la recherche (30% du score global), l'enseignement (30%), l'impact des citations (30%), l'internationalité (7,5%) et les revenus de l'industrie par membre du corps professoral (2,5%). L'Université de Tel-Aviv a obtenu ses scores les plus élevés dans les composantes des citations et de la recherche.

Cette position de leader de l'Université de Tel-Aviv en Israël rejoint celle qu’elle a déjà obtenu dans d'autres classements internationaux, où elle se place également au premier rang en Israël: le classement de Taiwan pour 2020 (138e place dans le monde), le classement Webometrics pour 2019 (157e au monde) et le classement US News pour 2019 (174e dans le monde).

 

FONDS DE SOUTIEN D’URGENCE


Créé par l'Université de Tel-Aviv pour ses étudiants

Touchés de plein fouet par la crise économique due au Covid19, des milliers d’étudiants ont perdu leur emploi et ne peuvent plus subvenir à leurs besoins.

Pour les aider, contactez-nous : 

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. Tél. : 01 40 18 07 ou en Israël : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. Tél. : 03 640 67 80

j'aime:

Un jeu développé à l’Université de Tel-Aviv rend le sourire aux enfants atteints du cancer

La thèse de doctorat du Dr. Irit Schwartz Atias, réalisée sous la direction des Prof. Tamar Krulik du Département des sciences infirmières de l'Université de Tel-Aviv et Tami Ronen, doyenne sortante de la Faculté des sciences sociales, en collaboration avec l’Hôpital pour enfants Schneider de Tel-Aviv, a abouti au développement d’un jeu de société interactif qui aide les enfants atteints du cancer âgés de 6 ans et plus et leurs parents, à exprimer leurs sentiments et à développer des émotions positives même face à la maladie, à l'anxiété et aux traitements difficiles.

robobos 580En période de crise et de maladie, il est très difficile de trouver les forces et les ressources mentales pour transcender les émotions négatives dominantes et ressentir des émotions positives, jusqu'à ce que l'équilibre se déplace dans le sens positif. Cela nécessite souvent un environnement favorable et des aides externes. C’est ce que tente de faire le jeu « Roboboss », développé sur la base d’une étude approfondie réalisée à l'Université de Tel Aviv.

« Le jeu permet un dialogue sur des émotions dont il n'est pas toujours facile de parler, renforçant ainsi considérablement les liens entre les membres de la famille », explique le Prof. Tami Ronen, spécialiste dans le domaine de la psychologie positive, axée sur le bonheur des enfants et des adolescents. « Même les personnes qui ont du mal à s'ouvrir apprennent à mener des conversations approfondies avec ceux qui leur sont le plus chers, et parfois même en font la connaissance comme ils ne l'avaient jamais fait auparavant ».

Les célébrités se mobilisent

«Roboboss» se déroule dans une réalité fictive en l’an 2080, la terre étant alors dirigée par des robots à intelligence artificielle. Les participants doivent effectuer diverses tâches pour enseigner à Roboboss, le chef des robots qui fait montre d’une grande curiosité, ce que sont les émotions humaines : comment être heureux ? Comment faire face aux difficultés ? Comment se faire des amis ? Qu'est-ce qu'un lien familial ? Qu’est-ce qui me rend reconnaissant ? Qu'est-ce qui est difficile pour moi ? Qui est-ce que j'aime ? Qu'est-ce qu’une vexation ou un affront et comment les pardonner ? Et autres.

En plus des éléments de jeu de société traditionnels, tels qu'un tableau, des dés et des cartes à tirer, le jeu comprend également une application : les participants scannent des codes via un smartphone et peuvent regarder des vidéos sur YouTube, où des célébrités parlent de la manière dont ils sont parvenus à gérer leurs difficultés émotionnelles. Parmi elles, Gal Gadot, l’actrice israélienne qui a interprété Wonder Woman, et de nombreuses autres personnalités médiatiques connues en Israël.

Tami ronenRécemment lancé pour la première fois dans le service d'oncologie de l’Hôpital Schneider pour enfants, Roboboss a connu un succès immédiat. La mère d'un enfant de 8 ans hospitalisé raconte avec enthousiasme : « Mon fils a subi une chimiothérapie et ses cheveux sont tombés. Il avait honte et portait un chapeau qu’il refusait d’enlever pour cacher. Jusqu'à ce qu’il regarde pendant le jeu la vidéo de l’acteur-clown pour enfant chauve « Youval Hameboulbal » [Youval le confus] qui racontait comment il avait eu honte de sa calvitie, jusqu'à ce qu'il ait compris qu'elle faisait partie de lui et qu'il ait appris à s'accepter. Depuis mon fils se promène fièrement sans chapeau ».

Sur la trace des émotions positives

« C'est un jeu charmant et divertissant qui permet à l'enfant d’énoncer des sentiments et des sensations qu'il a beaucoup de mal à exprimer dans une conversation ordinaire en raison de la maladie », raconte une autre maman. « Nous avons reçu le jeu un matin particulièrement dur  pour Jonathan et juste après avoir commencé à jouer, son humeur a changé du tout au tout. Il a commencé à rire et à s'amuser, surtout quand il a découvert que les célébrités qu’il connaissait traversaient aussi des difficultés et des crises tout comme lui».

« Roboboss» est basé sur une étude approfondie menée à l'Université de Tel-Aviv qui avait pour but d’examiner si les enfants atteints de cancer et leurs parents sont capables de ressentir des émotions positives pendant la période difficile de la maladie et des traitements. L'étude a été rédigée sous forme de thèse de doctorat par le Dr. Irit Schwartz Atias, ancienne directrice des soins infirmiers au Département d'hémato-oncologie de l’hôpital Schneider, actuellement directrice adjointe de l'Ecole d'infirmières du Centre médical Meir de Kfar Saba. Il a été développé avec l'aide d'Or Barnett, partenaire de la société de conseil organisationnel Entropy.

gal gadot« L’étude portait sur les enfants atteints du cancer et leurs parents, et examinait s’ils étaient en capacité de ressentir des émotions positives pendant la période difficile de la maladie et des traitements, et quelles ressources, personnelles et environnementales, pouvaient les aider à ressentir et à exprimer ces émotions », explique le Prof. Ronen. « Nous avons constaté que les principales ressources qui réduisent l'anxiété face à une maladie aussi grave sont l'espoir et le soutien, et qu'il existe un lien fondamental entre les émotions positives chez les parents et celles de leurs enfants malades ».

« J'ai travaillé dans le département d'oncologie du Centre Schneider pendant 20 ans», raconte le Dr. Schwartz Atias. « Contrairement son image habituelle, qui veut qu’il s’agisse d'un lieu difficile à vivre et sombre, nous avons vécu notre Département comme un endroit plein de lumière, d'espoir et même de bonheur. Dans ma thèse de doctorat, j'ai cherché à examiner ce phénomène. J'ai interviewé 108 couples enfant- (âgés de 19 à 7 ans) parent - soit un total de 216 personnes, dans les services d'oncologie pédiatrique de trois hôpitaux : Schneider et Ichilov à Tel-Aviv, et Hadassah Ein Karem à Jérusalem ».

"Les enfants atteints du cancer éprouvent deux fois plus d'émotions positives que d'émotions négatives"

« Les résultats ont été fascinants : nous avons constaté que les enfants atteints du cancer et leurs parents éprouvaient deux fois plus d'émotions positives, comme la joie, l'excitation, la curiosité et la fierté, que d’émotions négatives, comme la tristesse, la colère, la frustration et la peur. Personnellement, j'explique cela par le fait que la maladie redonne le sens des proportions et nous apprend, patients comme soignants, à être reconnaissants de ce que nous avons. D'où l'idée de développer un jeu de société familial, accessible et amusant, qui susciterait des émotions positives et aiderait à faire face aux émotions difficiles ».

«Le jeu a un certain nombre d'objectifs définis sur un plan émotionnel », explique le Prof. Ronen : « fournir des outils et pratiquer la pensée positive et l'optimisme chez les enfants et leurs familles; identifier les sources de force et de pouvoir comme outil de soutien en général et pour faire face à la maladie; création d'un discours positif de soutien entre le membre de la famille et l'enfant, et développement d'un sens, d'un sentiment d'auto-efficacité et d’acceptation de soi ».

« Nous sommes extrêmement satisfaits d'avoir pu transférer notre recherche théorique vers la pratique d’un jeu qui aide vraiment les enfants et les familles », conclut le Dr. Schwartz-Atias. « Nous sommes déjà submergés de demandes d'autres départements d'hôpitaux à travers le pays et de thérapistes dans divers domaines. Tout le monde reconnaît dans le potentiel de ce jeu pour aider les patients. Je pense que ce jeu peut également convenir aux écoles ordinaires et aux enfants en bonne santé en général. Qui parmi nous n'a pas de difficultés et ne doit pas faire face à des défis émotionnels ? J'espère qu'à l'avenir, nous serons en mesure de fournir le jeu à quiconque en fera la demande et pourra y trouver un apport ».

 

Photos:

1. Le jeu Roboboss (Crédit: Université de Tel-Aviv)

2. Le Prof. Tami Ronen présentant le jeu sur la chaine de télévision israélienne 12 (capture d'écran)

3. L'actrice Gal gadot interviewée sur sa participation sur la chaine de télévision israélienne 12 (capture d'écran).

 

FONDS DE SOUTIEN D’URGENCE


Créé par l'Université de Tel-Aviv pour ses étudiants

Touchés de plein fouet par la crise économique due au Covid19, des milliers d’étudiants ont perdu leur emploi et ne peuvent plus subvenir à leurs besoins.

Pour les aider, contactez-nous : 

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. Tél. : 01 40 18 07 ou en Israël : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. Tél. : 03 640 67 80

j'aime:

Fierté israélienne : Un chercheur de l’Université de Tel-Aviv nommé membre senior de l’Académie Nationale des Inventeurs des Etats-Unis

Le Prof. Noam Eliaz du Département de science et génie des matériaux de l'Université de Tel- Aviv fait partie des 38 nouveaux membres seniors récemment élus par l’Académie Nationale des Inventeurs des Etats-Unis (NAI) en reconnaissance de leurs réalisations révolutionnaires pour le développement de brevets et de technologies ayant un impact majeur sur la société et l'industrie dans le monde. C’est le premier chercheur israélien, et en fait le seul chercheur en dehors des États-Unis sélectionné à ce titre par l’Académie américaine, qui compte 189 membres possédant ce statut.

Noam Eliaz1Signalons par ailleurs que l'Académie compte plus de 1 000 membres associés, y compris hors des États-Unis possédant le statut de fellows, dont trois Israéliens.

« C'est un grand honneur pour moi d'être membre de la communauté universitaire des inventeurs aux États-Unis », a déclaré le Prof. Eliaz. « En tant qu'inventeurs et entrepreneurs, notre travail consiste à rechercher constamment le prochain défi professionnel et à développer de nouvelles inventions révolutionnaires, au profit de l’avancement de la société et de la technologie. C'est la première fois qu'un Israélien est élu membre senior de l'Académie, et j'espère que ceci ouvrira la porte à d’autres chercheurs israéliens qui s'intégreront dans ce statut ».

Spécialiste mondial de la physique des matériaux

Le Prof. Eliaz est le fondateur du Département de science et génie des matériaux de la Faculté d’ingénierie de l'Université de Tel-Aviv. Il affirme que les étudiants et étudiantes de son groupe de recherche ainsi que ses collègues du Département ont une part importante dans cette réussite, qui vient s'ajouter aux réalisations et à la reconnaissance internationale du jeune département.

La National Academy of Inventors a été fondée en 2010 dans le but d'encourager les inventeurs titulaires de brevets déposés aux États-Unis à promouvoir la visibilité de l'innovation et de la technologie universitaire, de sensibiliser le grand public sur l’impact des différentes formes de la propriété intellectuelle, d'éduquer et de guider les étudiants et étudiantes dans un esprit d'innovation et de traduire les inventions de ses membres en contribution pour la société. Plus de 4 000 inventeurs et membres du corps professoral appartenant à environ 250 institutions à travers le monde sont membres de l'Académie.

Noam Eliaz3Le Prof. Eliaz a été élu en 2015 à la Jeune Académie israélienne. En 2017, il a été nommé par le ministre des Sciences comme membre du Conseil des Gouverneurs de la Fondation Allemagne-Israël pour la recherche scientifique et le développement (GIF), et en 2018, il a été nommé par la présidente de l'Académie nationale israélienne des sciences comme membre du comité de rédaction du troisième rapport sur la situation de la science.

Les recherches du Prof. Eliaz se caractérisent par leur caractère multidisciplinaire et apportent une contribution importante à la science fondamentale et appliquée. Parmi ses réalisations figurent le développement de revêtements électrochimiques d'hydroxyapatite pour les implants dentaires. Il est en outre considéré comme le principal spécialiste mondial dans le domaine du développement des capacités de séparation magnétique bio-ferrographique des particules d'usure et des cellules pour la surveillance de l'usure des articulations biologiques et artificielles, et le diagnostic précoce du cancer. Le Prof. Eliaz excelle également dans le domaine de la recherche sur la corrosion dans divers environnements (allant de l’aérospatiale aux réacteurs nucléaires, en passant par le corps humain), ainsi que dans le développement de revêtements électrochimiques fonctionnels (tels que les revêtements de rhénium résistants aux hautes températures et aux environnements agressifs pour les applications aérospatiales et la catalyse).

 

Sur les photos:

Le Prof. Noam Eliaz (crédit: avec l'autorisation de l'Université de Tel-Aviv).

 

FONDS DE SOUTIEN D’URGENCE


Créé par l'Université de Tel-Aviv pour ses étudiants

Touchés de plein fouet par la crise économique due au Covid19, des milliers d’étudiants ont perdu leur emploi et ne peuvent plus subvenir à leurs besoins.

Pour les aider, contactez-nous : 

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. Tél. : 01 40 18 07 ou en Israël : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. Tél. : 03 640 67 80

j'aime:

Page 1 sur 70