Slide background
Slide background
Slide background

nov1

A LA UNE

Les dernières nouvelles de l'Université de Tel-Aviv


events

EVENEMENTS

Aucun événement

video

VIDEOS

vid1

semel uni2

SOUTENIR L’UNIVERSITÉ

Soutenez la recherche et les étudiants


L'Université de Tel-Aviv apporte l'eau potable en Tanzanie

Pour la 5e année consécutive, une délégation de 6 étudiants de la Faculté d'Ingénierie de l'Université de Tel-Aviv s'est rendue dans le district de Babati en Tanzanie, sous la supervision du Prof. Dror Avisar, Directeur de l'Institut de recherche sur l'eau de l'université, dans le but de relier une école de 1 000 enfants à l'eau potable. La délégation des étudiants opère dans le cadre de l'Association "Ingénieurs sans frontières- Israël" qui œuvre pour la promotion et l'amélioration de la qualité de la vie de la population israélienne ainsi que des populations en développement dans le monde entier.

Tanzanie 2019 groupeLes enfants des villages du comté de Babati, en Tanzanie, auront désormais de l’eau potable pendant la saison sèche, grâce à la délégation des étudiants de la Faculté d'Ingénierie de l'UTA. Malheureusement, il existe encore de nombreux endroits dans le monde où l'eau potable, que nous considérons comme un acquis de la société moderne, est une ressource rare. C'est le cas pour une grande partie de l'Afrique. Aussi, chaque année, une délégation d'étudiants ingénieurs de l'Université de Tel-Aviv se rend en Tanzanie dans le but d'y construire et d'y améliorer les infrastructures d'approvisionnement en eau et en électricité, dans le cadre de l'Association "Ingénieurs sans frontières- Israël". Cette année encore, des étudiants ont répondu à l'appel de l'organisation, et une délégation de six étudiants est partie bénévolement pendant les vacances de Souccot pour partager les connaissances qu'ils ont acquises au cours de leurs études, et installer un système d'adduction d'eau pour l'école régionale, pouvant stocker jusqu'à 40 000 litres.

Trois longs mois de sécheresse

"Dans le comté de Babati, les enfants doivent parfois parcourir 10 km pour bénéficier de réservoirs d’eau propre, ou se contenter d’eau stagnante et polluée contenant beaucoup de fluor, qui nuit à leur santé", explique Natalie Lubelchik, membre de la délégation, qui termine actuellement sa maîtrise en astrophysique.

Tanzanie 2019 2En Tanzanie, la population rurale doit faire face tous les ans à trois longs mois de sécheresse. En l'absence d'une infrastructure organisée, il est alors particulièrement difficile de trouver des sources d'eau potable. Qui plus est, les animaux sont eux aussi à la recherche de cette même eau, et souvent détruisent les rares réservoirs artificiels existants.

La mission de la délégation israélienne, qui s'est portée volontaire pour la cinquième fois dans la région, consistait à construire un système de collecte d’eau de 40 000 litres sur les toits de l'école régionale de Babati, fréquentée par environ 1 000 élèves, à entretenir les systèmes existants installés par les délégations précédentes, et par la même occasion, à créer avec la population locale une nouvelle bibliothèque pour les enfants.

Un verre d'eau par jour pour 1000 enfants

La principale difficulté pour cette délégation de même que pour celles qui l'ont précédée se situe dans le domaine de la collecte de fonds. "L'idéal serait que nous disposions d'un budget annuel régulier qui pourrait nous assurer à l'avance de la permanence de nos missions", explique Natalie. "Parfois, nous ne savons pas jusqu'au jour du départ de combien d'argent nous disposons".

Tanzanie 2019 3Les membres de la délégation ont commencé par former un groupe de jeunes scouts locaux pour participer à la construction et apprendre à entretenir les systèmes ultérieurement. "L'idée n'est pas simplement de construire un système, mais aussi de travailler en collaboration avec la communauté locale pour assurer des résultats sur le long terme", explique Natalie. "Cela implique un travail d'éducation et d'information".

Le processus de construction comprenait l'installation de gouttières, le nettoyage des réservoirs d'eau et la préparation de l'infrastructure. Dans l'une des écoles où des systèmes avaient déjà été installés dans le passé, la délégation a dû remplacer les conteneurs qui ont été détruits par les éléphants venus chercher de l'eau, et construire un mur en béton autour pour les protéger.

Tanzanie 2019 4Dans une deuxième étape, les membres de la délégation se sont rendus auprès des familles pour faire connaissance avec la communauté locale. "Nous les avons questionné sur leurs besoins, et avons compris qu’en plus de la construction de systèmes dans les écoles, il fallait également penser à des solutions domestiques. La plupart des gens vivent ici en familles élargies, pouvant compter jusqu'à 50 personnes. Il est donc envisageable de trouver des solutions pour de telles familles, leur évitant d'aller chercher l'eau jusqu'à la source la plus proche, parfois située à des heures de marche dans chaque direction, et leur procurant également de l'eau propre, contrairement à celle de ces sources souvent très polluées.

Le défi était de réfléchir à une solution simple, créative et bon marché, utilisant du matériel local, qui puisse être diffusée et reproduite facilement, et qui soit facile à entretenir".

Lorsque le système principal a été assemblé à l'école élémentaire de Minjingu, une émouvante cérémonie d'adieu a été organisée par le directeur de l'école, les enseignants, les représentants des parents et un millier d'élèves. "Ils nous ont remerciés par des chants et se sont engagés à entretenir le système. De notre côté, nous avons pu comprendre à quel point ce système d'adduction d'eau était important pour eux".

 

Tanzanie 2019 enfants

j'aime:

Médaille d'or pour l'Université de Tel-Aviv en biologie de synthèse

L'équipe de l'Université de Tel-Aviv vient de remporter une médaille d'or lors du concours international de biologie de synthèse IGEM dont la finale se déroule tous les ans à Boston. Dans le cadre de la compétition, les étudiants de l'UTA ont mis au point un antibiotique alternatif, basé sur des protéines artificielles, pour vaincre les bactéries résistantes aux antibiotiques. Le système proposé a suscité un vif intérêt de la part des fonds de capital-risque du secteur de la biotechnologie, et une demande de brevet est en cours.

IGEM 2019 2Dans le cadre du concours, quelque 400 équipes des meilleures universités du monde ont été invitées à construire des systèmes innovants en biologie synthétique. Le groupe de l'Université de Tel-Aviv comprenait 13 étudiants de licence des Facultés des sciences de la vie (biologie), d'ingénierie et des sciences exactes (École des sciences de l'informatique).

Les étudiants ont tenté de résoudre le problème de la résistance croissante aux antibiotiques, considéré comme l'une des plus grandes menaces pour le système de la santé mondiale. Le groupe a développé un système alternatif d'antibiotiques basé sur l'utilisation de pyocines (complexes de protéines produites dans la nature par des bactéries pour attaquer d'autres bactéries).

Une fois libérées, les pyocines sont capables de se lier à une cellule bactérienne nocive, de percer sa membrane et détruire la bactérie à elles seules. La solution proposée par les étudiants de l'UTA comprend également un logiciel basé sur un algorithme permettant à la fois de concevoir les fibres pertinentes pour cibler des bactéries spécifiques et d'optimiser la distribution des pyocines sur un support particulier, pour une utilisation rentable.

Le système mis au point par l'équipe de l'Université de Tel-Aviv a suscité un vif intérêt de la part des fonds de capital-risque du secteur de la biotechnologie, et une demande de brevet est en cours de dépôt.

L'iGEM (International Genetically Engineered Machine competition - Compétition internationale de machines génétiquement modifiées), est une compétition internationale de biologie de synthèse dont la finale a lieu chaque année à Boston. Démarrée en 2003 pour les étudiants du Massachusetts Institute of Technology (MIT), elle n'a cessé de croitre pour devenir une compétition internationale comptant aujourd'hui 400 équipes participantes venant de plus de 30 pays dans le monde. Les équipes iGEM participent à la création de projets sophistiqués, qui contribuent à l'émulation scientifique au sein de leur communauté et à la progression des connaissances dans le domaine de la biologie.

En savoir plus sur le projet et sur le prix

j'aime:

Le bâtonnier de Paris en visite à l'Université de Tel-Aviv

Le Bâtonnier de Paris, Madame Marie-Aimée Peyron, s'est rendu le mardi 29 octobre sur le campus de l'Université de Tel-Aviv, en compagnie d'une délégation de vingt-deux avocats, dont le Vice-Bâtonnier Basile Ader et Stéphane de Navacelle, Secrétaire de la Commission internationale du Barreau de Paris.
La délégation a été reçue par le Prof. Issachar Rosen-Zvi, Vice-Doyen de la Faculté de Droit de l'université, le Dr. Daphna Avnieli, Directrice de l'Institut des Arts juridiques, le Prof. Neta Ziv et Dorit Koskas, Doyen Adjointe chargée du développement. Au cours d'une fructueuse rencontre, les intervenants ont pu échanger leurs points de vue sur les systèmes judiciaires israéliens et français, ainsi que sur la judiciarisation de la politique.

Batonnier groupeAprès la projection d'un court film donnant la parole à d'anciens étudiants de la Faculté célèbres en Israël, comme la journaliste Ilana Dayan, le Ministre Gideon Saar ou Isaac Herzog, actuel président de l'Agence juive, Dorit Koskas a présenté la Faculté aux invités. Située dans le plus ancien bâtiment du campus (1935), celle-ci possède quelque 1 600 étudiants et 47 professeurs, tous de renommée internationale, 10 centres de recherche et cinq revues scientifiques. Avec plus de 90% de réussite au Barreau, elle est considérée comme la meilleure Faculté de Droit en Israël. Elle met l'accent sur l'aspect international, avec 45 partenariats avec des institutions à l'étranger, dont un avec Science Po, un LLM en commun avec l'Université de Berkeley et un autre avec l'Université de North Western, et propose 50 cours en anglais. Elle possède par ailleurs des programmes spéciaux d'intégration pour les secteurs de la population qui ont plus difficilement accès à l'enseignement supérieur comme les étudiants arabes et les orthodoxes. Enfin, elle s'efforce d'intégrer des éléments pratiques dans les études, notamment par l'intermédiaire de ses sept cliniques juridiques comptant 150 étudiants, qui ont un grand impact sur la vie sociale du pays.

"C'est un honneur pour nous d'être accueillis dans votre célèbre université"

"C'est un honneur pour nous d'être accueillis dans votre célèbre université", a déclaré le Bâtonnier de Paris, Me Marie-Aimée Peyron. "Notre délégation représente le Barreau de Paris, soit 30 000 avocats en tout. En particulier sont présents, en plus des avocats de l'Ordre, des membres du Rassemblement des Avocats juifs de France (RAJF) et de la Fraternité du Barreau de Paris, qui réunit des avocats catholiques, musulmans et juifs. Le Barreau de Paris possède également une école, l'Ecole de Formation du Barreau, qui organise des stages internationaux". Me Peyron a également souligné qu'il "pourrait être intéressant d'organiser une rencontre entre nos deux écoles de Droit".

Batonnier rosen zviLe Prof. Rosen-Zvi a ensuite présenté le système politique et juridique israélien. L'Etat d'Israël est un État unitaire, où tous les citoyens sont soumis au même et unique pouvoir. Le système politique, comme en France, est divisé en législatif, administratif et judiciaire; le législatif est représenté par la Knesset et gouverné par un système de partis, ce qui rend la formation des coalitions parfois problématiques. Le Gouvernement est dirigé par un Premier Ministre qui contrôle l'administration à l'aide des ministères. Le système judiciaire comporte trois niveaux de juridictions : les tribunaux de Paix, les tribunaux de districts, et la Cour suprême, plus des tribunaux spécialisés, comme ceux pour les Affaires familiales, ou les tribunaux rabbiniques. La Cour Suprême fonctionne comme tribunal d'appel, mais également en Haute Cour de Justice. Environ 10 000 cas lui parviennent chaque année. Le système judiciaire et le droit israéliens sont hérités du mandat britannique et donc de la Common law (système du précédent).

"Les changements dramatiques et les défis auxquels doit faire face le Barreau en France"

Le Prof. Rosen-Zvi a ensuite abordé des questions qui ont éveillé la curiosité des avocats français: l'Etat d'Israël n'a pas de Constitution mais des Lois Fondamentales, qui lui tiennent lieu de Constitution depuis la "révolution constitutionnelle" du Juge Barak en 1992, donnant le droit à la Cour Suprême de refouler une loi comme inconstitutionnelle si elle est contraire aux deux Lois fondamentales "Dignité et Liberté de l'Homme" et "Liberté de l'emploi". Le législatif a depuis fait des tentatives de rééquilibrage de cette "révolution " par l'introduction d'un amendement permettant à la Knesset de réhabiliter une loi déclarée contraire aux Lois fondamentales par la Cour Suprême. La question qui se pose alors est quelle majorité serait nécessaire pour procéder à une telle réhabilitation.

Batonnier basile doritAutre problème abordé : celui de la nomination des juges de la Cour Suprême, car chaque juge possède ses propres conceptions et systèmes de valeurs susceptibles de peser sur l'orientation générale des décisions prises. Le Prof. Ziv souligne que les différents groupes chargés de la nomination des juges (trois représentants de la Cour Suprême dont son Président, deux ministres dont celui de la justice, deux députés et deux avocats du Barreau) doivent obligatoirement comporter une femme.

Stéphane de Navacelle note que le système judiciaire français connait une évolution inverse du système israélien: le droit continental de tradition civiliste y est encore très fort, mais intègre peu à peu des éléments de la Common Law. Il souligne les changements dramatiques et les défis auxquels doit faire face le Barreau en France, donnant l'exemple emblématique de la Banque UBS condamnée à payer 3,7 milliards d'euros en dommages et intérêts à l'Etat français pour blanchiment et fraude fiscale, soit la plus forte amende jamais payée en France, et ce à la demande du Parquet national financier, institution judiciaire récente chargée de traquer la grande délinquance économique.

"L'avocat est un marqueur de la démocratie et de la liberté de parole"

Le Dr. Daphna Arieli, qui a occupé pendant 25 ans le poste de juge de tribunal de district, a pour sa part insisté sur la particularité de la formation des juges en Israël, qui doivent d'abord passer par la filière générale des études de droit et ne deviennent juges que par la suite. Elle relève ensuite l'énorme disproportion entre le nombre de juges (720) et celui des avocats (35 000), qui met en lumière l'énorme charge de travail qui pèse sur les juges. Enfin, elle met l'accent sur l'importance de recourir aux méthodes alternatives d'arbitrage, de médiation et de négociation, enseignées à l'Institut des Arts juridiques de l'université, permettant d'éviter le recours direct au juge.

Les deux dernières interventions se sont focalisées sur le rôle public de la profession légale. Le Prof. Neta Ziv a insisté sur son rôle de garde-fou de la démocratie et de l'indépendance des avocats, appelés à défendre des causes au centre des polémiques publiques, et parfois impopulaires, notamment concernant le respect des droits de l'homme : "La démocratie est toujours menacée. En tant qu'avocat, il est de notre responsabilité de veiller à sa défense". Le Vice-Bâtonnier, Me Basile Adler, a abondé dans son sens, relevant cependant un autre besoin qui s'est fait jour récemment face à la judiciarisation croissante de la vie publique, celui de protéger les élus: "L'avocat est un marqueur de la démocratie et de la liberté de parole. Le pouvoir est autoritaire par nature, et il faut donc le stopper, mais en France il devient aujourd'hui également nécessaire de rééquilibrer les pouvoirs et de protéger les politiciens qui font de plus en plus et trop facilement l'objet de poursuites".

Les participants ont eu ensuite l'occasion d'échanger librement et de discuter avec des étudiants.

Batonnier table

j'aime:

Rentrée 2019-2020: l'Université de Tel-Aviv reste la plus grande et la plus demandée d'Israël.

Près de 28 500 étudiants sont inscrits cette année à l’Université de Tel-Aviv dans le cadre de ses programmes de premier, deuxième et troisième cycles, diplômes associés, programmes internationaux et programmes spéciaux, soit une augmentation par rapport à l'an dernier d'environ 10% en premier cycle, et 4% en deuxième. Les programmes les plus recherchés sont l'informatique et le génie électrique. 58% des nouveaux inscrits sont des femmes.

Rentrée2016 2017Environ 5 000 nouveaux étudiants se sont inscrits cette année en premier cycle, et 3 000 en deuxième. L'augmentation du nombre d'étudiants de premier cycle concerne toutes les facultés: 25% en ingénierie, plus de 30% en droit et plus de 8% pour la Faculté des Lettres et sciences humaines et la Faculté des Arts prises ensemble.

Par ailleurs, 43 nouveaux chercheurs ont été recrutés, dont beaucoup reviennent d'un post-doctorat dans une université d'élite à l'étranger. Ils rejoignent les quelque 450 chercheurs recrutés sur le campus au cours de la dernière décennie.

Les programmes de premier cycle les plus recherchés sont l'informatique avec environ 2 400 inscrits et le génie électrique avec près de 1 800. La médecine est également très demandée et enregistre 1 460 étudiants inscrits. La plus grande Faculté est celle d'ingénierie qui compte environ 4 000 étudiants.

Nouveaux programmes

Une orientation High-Tech

La Faculté d'ingénierie a lancé un nouveau programme exclusif de double cursus d'intégration rapide dans le domaine de la haute technologie, appelé 'Sciences du High Tech'. Sa spécificité est à la fois de préparer les étudiants à l'intégration dans le monde de la haute technologie, et de permettre la combinaison des études d'ingénieur avec tout autre programme de licence de l'université, y compris en sciences sociales et en sciences humaines. Il sera possible par exemple d'étudier les sciences du high tech plus l'économie, la biologie, la gestion, la philosophie et même les études est-asiatiques. Une filière raccourcie en 3 à 4 semestres est prévue pour les titulaires d'un BA dans tout domaine.

Le programme a été conçu en collaboration avec des dirigeants de l’industrie pour répondre à la demande croissante de travailleurs dans les domaines les plus demandés de la haute technologie. Il est destiné aux candidats possédant des données d'admission élevées qui ne veulent pas s'inscrire en ingénierie ni en informatique, mais souhaitent cependant s'ouvrir un horizon d'emploi dans le secteur de la haute technologie. Les études recouvrent un vaste bagage en mathématiques axé sur les ordinateurs et les systèmes d’information, ainsi que des cours dans des domaines 'chauds' comme la science des données, l’intelligence artificielle, l’apprentissage automatique, le cryptage et la sécurité de l’information, de même que des projets dans l'industrie ayant pour but d'aider les étudiants à trouver un emploi.

Ouvrir les portes du nouveau monde du travail :

Réforme des programmes d'études de premier cycle en Lettres et Sciences humaines

À la suite d'un réexamen approfondi, l'UTA a décidé d'apporter des modifications importantes aux programmes d'études de la Faculté des Lettres et Sciences humaines, dans le but d'encourager et de renforcer ces domaines tout en formant de futurs diplômés possédant un profil caractéristique.

La nouvelle formation est basée sur trois éléments: fondements humanistes exposant les étudiants à une variété de mondes, comprenant des cours panoramiques divers et variés et des ateliers de compétences universitaires en hébreu et en anglais; études approfondies parmi les matières enseignées à la Faculté; et formation personnalisée au moyen d'un choix de cours adapté à l'horizon personnel, professionnel et de recherche de l'étudiant, et des cours d'approfondissement de la discipline étudiée. Dans ce cadre, il sera possible par exemple de combiner au cursus une unité d'études entreprenariales, une formation en vue de l'obtention d'un certificat d'enseignement, une unité de contenu, etc.

L'Ecole d'éducation, associée à la Faculté des Lettres et Sciences humaines, propose également un programme d'études actualisé et attrayant prenant en compte la dynamique du domaine, les développements technologiques et la nature changeante de la société moderne.

Enfin, une partie des unités d’études de la Faculté des Lettres peuvent être intégrées aux programmes d’études en sciences exactes et ingénierie.

Découvrez l'entrepreneur qui est en vous :

cours de formation à l'entrepreneuriat au sein des études de premier cycle

L’UTA est classée pour la cinquième année consécutive, au huitième rang mondial et au premieRentree2018 2019r hors des États-Unis pour son nombre de diplômés ayant réussi à mobiliser des capitaux pour les startups qu’ils ont créées.

L'université souhaite augmenter encore ce nombre tout en diversifiant le profil des diplômés-entrepreneurs: plus de femmes et d'étudiants arabes ou originaires de la périphérie, dans tous les domaines de l'entrepreneuriat : commercial, social et entrepreneuriat interne.

Le nouveau Centre pour l'Entreprenariat et l’innovation de l’UTA permet aux étudiants de premier cycle de se familiariser avec l'environnement et les concepts du monde de l'entrepreneuriat, puis d’approfondir leur compréhension des aspects appliqués du domaine de l’entreprise et de faire l'expérience de la conception et de la création professionnelle d'une nouvelle startup ou entreprise sociale.

La formation du centre est conçue comme un réseau de métro comprenant quatre lignes : commerciale, sociale, conception créative et une ligne de base, chaque étudiant pouvant décider son trajet et par quelle station passer. Le centre proposera aux étudiants une variété de services et d’espaces expérimentaux, dans le but de développer leurs compétences d’entrepreneurs et de mettre en pratiquer l’esprit d’entreprise qui caractérise le campus. Les projets sélectionnés recevront également un financement initial.

Autres nouveaux programmes de premier cycle:

Un programme de mathématiques appliquées et statistiques pour le high tech à la Faculté des sciences exactes; un programme de recherche sur la société numérique dans le cadre du programme commun aux Départements de communication et de sociologie et anthropologie; et une filière sciences de l'information dans le cadre du double programme de psychologie et statistique, qui servira de base aux études du comportement humain.

Nouveaux programmes de deuxième cycle:

La Faculté de Droit lance pour la première fois un programme théorique raccourci de deuxième cycle d'une année intensive en quatre semestres (automne, hiver, printemps et été). Ce programme connait un succès sans précédent et plus de 200 étudiants s'y sont inscrits.

Un programme interdisciplinaire de deuxième cycle s'ouvrira en psychologie (y compris une possibilité de doctorat direct), et permettra à des étudiants exceptionnels d'être exposés à une variété de domaines de connaissances et de méthodes en psychologie en fonction de leurs centres d'intérêt personnels.

Engagement social

Connect+ : Un programme novateur pour promouvoir l'action sociale

Le programme Connect + s'ouvre pour la quatrième année avec 68 cours dans toutes les Facultés intégrant une action sociale. Parmi ceux-ci, 18 nouveaux cours et 10 cours multidisciplinaires.

Dans le cadre de ce programme, plus de 150 partenariats avec des organisations à but non lucratif ont été construits chaque année pour promouvoir des canaux efficaces permettant d'utiliser le savoir universitaire comme base d’activités sociales et du processus de prise de décisions dans diverses organisations et institutions du secteur public.

Cette année, l'accent a été mis sur le renforcement de la coopération avec la municipalité de Tel-Aviv – Jaffa. Dans le cadre de l'initiative Impact Tel Aviv - l'Unité d'Innovation de la municipalité et l'Unité d'engagement social de l'UTA ont créé une plate-forme pour permettre aux connaissances universitaires de relever les défis du monde urbain.

Les étudiants, dirigés par des chercheurs de l'Université, participeront à des projets conçus pour développer des solutions innovantes et créatives aux besoins définis par la municipalité. Ils apprendront comment utiliser de manière rationnelle et créatice leurs connaissances théoriques, pour favoriser la résolution des défis d'actualité dans une arène urbaine complexe, dynamique et aux multiples facettes. Le processus d'apprentissage combinera des éléments théoriques et une expérience sur le terrain. Les étudiants collaboreront avec des professionnels et des décideurs de premier plan au sein de l'autorité municipale.

TAU Impact+

L'Université de Tel-Aviv lance cette année le programme TAU Impact + destiné aux leaders du changement social parmi les membres de la communauté universitaire. Les participants au programme se réuniront toutes les deux semaines, de novembre 2019 à mai 2020, et effectueront trois visites : à la Knesset, dans Tel-Aviv sud et dans le Néguev. Ils seront mis en contact avec les développements actuels de la scène locale et internationale, des stratégies novatrices de changement social, ainsi que des personnes qui mènent à bien des processus sociaux efficaces en Israël, et apprendront comment utiliser les ressources universitaires pour promouvoir des initiatives ayant un impact important.

j'aime:

L'Université de Tel-Aviv première en Israël pour l'emploi de ses diplômés

Cette année encore, l'Université de Tel-Aviv se classe première en Israël dans le domaine de l'emploi des diplômés, et dans les places 111-120 dans le monde, selon le classement international QS pour 2020.

EmployésComme chaque année depuis trois ans, la société QS, l'une des trois principales sociétés de classement mondial des universités, a publié le palmarès international de l'emploi de leurs diplômés. Selon cette évaluation, l'Université de Tel-Aviv se classe dans les places 111 à 120 dans le monde et la première place parmi les universités israéliennes. L'Université Hébraïque de Jérusalem se classe dans les rangs 171-180 et l'Université Ben Gurion du Néguev dans les places 301 à 350.

Le classement est basé sur cinq facteurs: la réputation auprès des employeurs (30% du score), les réalisations des anciens diplômés (25%), les partenariats avec les employeurs (25%), les relations employeurs-étudiants (10%) et le taux d'emploi des diplômés (10%).

L'Université de Tel-Aviv a constamment amélioré son score dans ce classement, passant des places 151 à 200 en 2017, à 141-150 en 2018, 131-140 en 2019 et comme mentionné, 111-120 en 2020.

L’UTA excelle en particulier pour deux critères: le taux d'emploi des diplômés, pour lequel elle se trouve à la 44ème place dans le monde et les réalisations de ses diplômés (62e place mondiale).

Dans les dix premières places mondiales de ce classement se trouvent, dans l'ordre : le MIT, l'Université de Standford, l'Université de Californie (UCLA), l'Université de Sydney, Harvard, l'Université Tsinghua, l'Université de Melbourne, Cambridge, l'Université de Hong Kong et Oxford.

Ce classement de l'Université de Tel-Aviv rejoint une autre réussite de ses diplômés, classés à la 8ème place mondiale et la première en dehors des Etats-Unis pour le nombre d'entrepreneurs ayant réuni des capitaux pour les startups qu'ils ont fondées, dans un classement publié le mois dernier par Pitchbook.

 

Voir le classement de l'emploi de QS:

https://www.topuniversities.com/university-rankings/employability-rankings/2020

j'aime:

Page 1 sur 59